La NASA dévoile les 7 instruments de la prochaine mission sur Mars

Alors que 58 instruments ont été soumis à la NASA, l’agence spatiale américaine a présenté les 7 qui ont été retenus pour faire partie de la prochaine mission sur Mars.

C’est à l’horizon 2020 que la NASA prévoit d’envoyer sur Mars sa prochaine mission d’exploration, un rover qui sera le successeur de Curiosity qui opère actuellement sur la planète rouge. Histoire d’aller plus loin encore dans son exploration de Mars, l’agence spatiale américaine a prévu d’envoyer de nouveaux instruments.

Parmi les 58 instruments proposés par des candidats internationaux, la NASA en a retenu 7, donc un français. En voici la liste :

· Le Mars Oxygen ISRU Experiment (MOXIE) est une technologie qui tentera de produire de l’oxygène à partir du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère martienne, une expérience visant à étudier la faisabilité de futures missions habitées. Cet instrument est un projet de Michael Hecht (MIT).

· La SuperCam sera un instrument qui devrait pouvoir analyser à distance la composition chimique des roches et des régolithes de Mars. Il s’agit d’une évolution de la ChemCam qui équipe déjà Curiosity. Cet instrument est le fruit d’une collaboration entre l’équipe du Dr. Roger Wiens (Los Alamos National Laboratory) et celle du Dr. Sylvestre Maurice (CNES/IRAP).

· Le Mastcam-Z est un système qui permettra de produire des images panoramiques et stéréoscopiques, mais aussi de pouvoir zoomer sur certaines parties de l’image. Le projet de cet instrument est géré par James Bell (Université d’État de l’Arizona).

· Le Planetary Instrument for X-ray Lithochemistry (PIXL), est un spectromètre de fluorescence X qui servira à déterminer avec précision la composition élémentaire des matériaux de la surface martienne. Ce projet est du ressort d’Abigail Allwood (Jet Propulsion Laboratory) et de la NASA.

· Le Scanning Habitable Environments with Raman & Luminescence for Organics and Chemicals (SHERLOC) est un spectromètre haute résolution qui doit permettre d’identifier à petite échelle les phases minérales dans le but de détecter la présence de matière organique. Cet instrument dépend de Luther Beegle Allwood (Jet Propulsion Laboratory) et de la NASA.

· Le Mars Environmental Dynamics Analyzer (MEDA) est un ensemble de capteurs météorologiques pour mesures des paramètres tels que la température, la vitesse et la direction du vent, la pression atmosphérique, l’humidité, et la taille et la forme des grains de poussière, etc. José Antonio Rodriguez-Manfredi (Centre d’Astrobiologie de l’Institut National des Techniques Aérospatiales / Espagne) en a la responsabilité.

· Le Radar Imager for Mars’ Subsurface Experiment (RIMFAX) est un radar à pénétration de sol doit fournir des images de la structure géologique du sous-sol martienne. Cet instrument dépend de Svein-Erik Hamran (Norwegian Defence Research Establishment).

Alors que le lancement de ce rover sur Mars est prévu pour 2020, il est à souligner que d’autres missions sont prévues d’ici là. Il s’agira notamment de la mission InSight, prévue en 2016, qui étudier l’intérieur de Mars, ainsi que les missions ExoMars de l’ESA prévues pour 2016 et 2018.

Les instruments choisis pour aller sur Mars
Les instruments choisis pour aller sur Mars

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMario Kart 8 : une première mise à jour signée Nintendo et… Mercedes !
Article suivantNouvelle barre de navigation pour Vine 2.2

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here