NASA : du retard dans la traque des astéroïdes dangereux

L’objectif de la NASA était d’identifier 90% des astéroïdes dangereux pour la Terre d’ici 2020. Ce but ne sera pas atteint dans les délais.

L’impact d’un astéroïde sur la Terre pourrait être catastrophique. C’est pour cette raison que les États-Unis ont déjà dépensé 100 millions de dollars depuis 1998 pour traquer les astéroïdes pouvant présenter un danger pour la Terre, une tâche lancée par la création du programme Near Earth Object (NEO) qui avait pour objectif d’identifier 90% des menaces d’ici 2020.

Selon un rapport accablant publié le 15 septembre, il est pointé du doigt l’absence de coordination entre les services de la NASA, une situation qui fait que l’objectif ne pourra pas être atteint dans les délais.

Il est également vrai que le travail est énorme vu que près de 11 000 objets de 140 mètres de diamètre ou plus ont déjà été répertoriés dans un rayon de 45 millions de kilomètres autour de la Terre, un chiffre qui ne représenterait « que » 10% de tous les objets qu’il faudrait identifier.

Alors que l’inspecteur général de la NASA souligne l’absence d’un programme global de supervision, le manque de partenariats avec d’autres agences capables d’aider à la recherche et une planification de la t’ache, il reste maintenant à savoir combien de temps il faudra encore pour finir ce recensement.

Capture d'écran d'une météorite au-dessus de Tcheliabinsk en Russie, le 1er novembre 2013.
Capture d’écran d’une météorite au-dessus de Tcheliabinsk en Russie, le 1er novembre 2013.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent40 millions de dollars de plus pour les containers Open Source de Docker
Article suivantiBooks Store : « Les nouveautés d’iOS 8 » est disponible

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here