NASA : le moteur à distorsion de l’USS Enterprise n’est pas forcément une utopie

Dans Star Trek, l’USS Enterprise arrive voyager aux confins de la galaxie grâce à son moteur à distorsion. Loin d’être une utopie, la NASA serait déjà en train de travailler sur ce genre de propulsion.

À l’heure actuelle, les propulseurs sont un réel problème à l’exploration spatiale, ce sont eux qui rendent pratiquement impossible l’envoi d’un homme sur Mars, mais ce sont également eux qui ne nous permettent pas de découvrir d’autres planètes dans d’autres galaxies.

Il est vrai que les voyages spatiaux tels que ceux présentés par l’USS Enterprise dans Star Trek sont totalement utopiques en l’état actuel de notre technologie. En fait, pas tant que cela !

En effet, la NASA est déjà en train de travailler sur un moteur à distorsion, justement comme celui de l’USS Enterprise. Si le fait de former une sorte de bulle d’énergie autour du vaisseau et d’étirer l’espace pour qu’il se contracte à l’avant du vaisseau et s’allonge à l’arrière, ce qui permet au vaisseau de surfer sur une vague à une vitesse supraluminique semble totalement fou, la communauté scientifique considère pourtant que ce moteur à distorsion est théoriquement réalisable.

Si les scientifiques pensent que c’est possible, alors pourquoi un tel système de propulsion n’existe pas ? Tout simplement à cause de l’énergie nécessaire. En effet, ce procédé est pour le moment jugé irréalisable, car il faudrait une énergie équivalente à la masse de Jupiter pour y parvenir.

Tout cela n’empêche pas le Docteur Harold « Sonny » White, du Johnson Space Center de la NASA, de travailler sur des systèmes de propulsion propulseurs à ion ou à plasma, de tenter de démontrer que ses calculs mathématiques sont exacts en essayant de construire un appareil capable de créer et de détecter une mini bulle de distorsion.

Pour se convaincre que tout est possible, le Docteur White rappelle que la première réaction nucléaire contrôlée a généré un demi-watt en décembre 1942, mais aussi que l’activation d’un réacteur d’environ 4 mégawatts a eu lieu en novembre 1943.

Si le chemin est encore long avant de pouvoir se rendre rapidement sur Alpha du Centaure, l’artiste hollandais et génie de la 3D, Mark Rademaker a représenté le concept du vaisseau du Docteur White, de quoi faire rêver !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here