NASA : une mission pour prélever un morceau d’astéroïde

Plutôt que de tracter un petit astéroïde pour le placer dans l’orbite lunaire, la NASA veut désormais prélever un morceau d’astéroïde.

Dans le but de mieux pouvoir étudier les astéroïdes, la NASA avait lancé le projet Asteroid Redirect Mission (ARM) il y a trois ans, un projet qui visait à tracter un petit astéroïde pour le placer dans l’orbite lunaire afin de mieux l’étudier.

Pour cette mission, l’Agence spatiale américaine a déjà sélectionné trois astéroïdes potentiels : Itokawa, Bennu et 2008 EV5. À l’heure actuelle, c’est ce dernier qui est le favori. Mais comme la NASA a considérablement amélioré sa capacité à détecter des astéroïdes, le choix d’un autre corps céleste plus facilement abordable reste encore ouvert. La décision finale devra intervenir d’ici 2019, une année avant le lancement du vaisseau ARM.

Une fois que le vaisseau ARM sera à portée de l’astéroïde ciblé, un bras mécanique sera déployé pour saisir un morceau de roche dont la taille pourrait atteindre 4 mètres de diamètres. Ensuite, le vaisseau tractera ce morceau jusqu’à une orbite lunaire stable, un voyage qui prendra environ six ans.

Par la suite, la NASA utilisera la capsule Orion pour envoyer deux astronautes pour prélever des échantillons de roche sur le morceau, afin de les ramener sur Terre.

« Nous avons approuvé le concept de la mission et avons donné le feu vert pour poursuivre la phase A », vient d’indiquer Robert Lightfoot, un responsable de la NASA.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitter : un système d’alerte pour l’Indonésie
Article suivantOutlook : l’Université Laval bannit l’application mobile de Microsoft
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here