Nebia : près de 1 million de dollars en 2 jours pour un pommeau de douche

En récolant près de 1 million de dollars en deux jours, le pommeau de douche Nebia est en train d’affoler KickStarter. Pour cause, alors que certaines régions souffrent de sécheresse, Nebia promet 70% d’économie d’eau.

De nombreuses régions du globe souffrent de la canicule et, de fait, de la sécheresse. C’est notamment le cas de la Californie qui subit actuellement sa quatrième année consécutive d’intense sécheresse.
Alors que les autorités appellent à une stricte économie de l’eau, Nebia arrive à point nommé.

Qu’est-ce que Nebia ? Nebia est un pommeau de douche qui a été imaginé par un père et son fils au Mexique. Le système est désormais développé par une startup basée à San Francisco.

Carlos, un des cofondateurs de Nebia, explique que ce pommeau de douche a été pensé pour répondre aux variations du prix de l’eau pour son activité de spa. De fait, Nebia promet de réduire la consommation d’eau de 70% !

Pour pouvoir commercialiser Nebia à partir de l’année prochaine, la startup est à la recherche de 100 000 dollars sur KickStarter. À peine lancé, le projet affole la plateforme de financement participatif vu que l’objectif est dépassé en 8 heures et que le montant promis est de pratiquement 1 million de dollars en moins de deux jours.

Si la sécheresse californienne contribue au succès de ce projet, il faut aussi dire que Nebia a droit à des appuis de poids vu que Tim Cook, le patron d’Apple, et Eric Schmidt, le président exécutif de Google, n’ont pas hésité à ouvertement soutenir le projet.

Pour économiser l’eau, les concepteurs de Nebia ont imaginé un système de douche qui vaporise l’eau sous la forme de milliers de fines gouttelettes pour amplifier la sensation de lavage et la surface couverte tout en réduisant significativement le volume d’eau utilisé.

Le système est annoncé à environ 300 dollars à partir du printemps prochain.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDécouverte d’un monolithe préhistorique au large de la Sicile
Article suivantAriane 6 : un contrat de 2,4 milliards d’euros pour Airbus Safran Launchers

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here