Netflix : déjà une panne d’envergure européenne

Netflix a connu sa première grande panne d’envergure européenne ce dimanche avec l’indisponibilité du service pour de nombreux abonnés.

C’est dimanche soir, une journée traditionnellement connue pour une très forte audience, que de nombreux abonnés se sont retrouvés privés du service de vidéo à la demande peu après 22 heures.

Réagissant rapidement à ce dysfonctionnement, c’est par le biais de Twitter que la plateforme a tout d’abord annoncé que « Nous savons que les membres de Netflix en Europe ne peuvent pas diffuser actuellement », ajoutant que « la perturbation du service a commencé à 22h30 et nous espérons résoudre ceci bientôt ». Ce n’est qu’à 23h45 que Netflix a annoncé par le même canal d’information que la situation était rétablie.

Alors que chaque pays dispose de sa propre plateforme de diffusion Open Connect, cette panne d’envergure européenne laisse à penser que le problème se situait à un autre niveau, plus centralisé, comme celle servant à authentifier les abonnés et à enregistrer régulièrement leur avancée par exemple. Certains symptômes, comme le fonctionnement intermittent du service, laissent à penser qu’il pourrait s’agir d’une surcharge, ou que le système de répartition de la charge était défaillant.

Il est à noter que cet incident arrive juste après le lancement de Netflix en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en France, au Luxembourg et en Suisse, ce qui correspond a pratiquement un doublement du trafic du jour au lendemain.

Il est à souligner que Netflix n’a pour le moment pas voulu s’exprimer sur les motifs de cette première panne à l’échelle européenne.

Netflix en panne le 1er dimanche en Europe : une surcharge ?
Netflix en panne le 1er dimanche en Europe : une surcharge ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 : iFixit confirme la batterie et le processeur A8
Article suivantCall of Duty Ghost : encore une attaque DDoS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here