New York : en attendant le Galaxy S4

C’est jeudi que Samsung doit présenter à New York son prochain smartphone, son nouveau fleuron : le Galaxy S4.

C’est en grande pompe que Samsung doit lancer son nouveau fleuron, son fer de lance face à la concurrence, le Galaxy S4. C’est jeudi soir (01h00 en Europe vendredi matin) que le voile sera officiellement levé sur ce nouveau smartphone.

En choisissant le pays de l’Oncle Sam, Samsung vient titiller Apple sur son propre territoire vu que la firme à la pomme domine le marché américain alors même que c’est le Sud-Coréen qui domine outrageusement le marché mondial.

Alors que Samsung est souvent qualifié de suiveur, le géant de l’électronique comptera sûrement sur cette sortie pour narguer ses détracteurs surtout que le dernier iPhone avait été un peu critiqué pour son manque d’innovation. C’est dans ce contexte que le Galaxy S4 devrait être doté d’une fonction de suivi oculaire, « Eye Scroll », qui doit permettre de changer de page d’un simple regard grâce à des capteurs qui détectent la position des yeux. Pour sa part, « Eye Pause » devrait permettre de mettre en pause une vidéo lorsqu’on ne regarde plus l’écran.

Si ces rumeurs se confirment, la présentation du Galaxy S4 sera l’occasion de faire des « waouw », mais le challenge est de taille pour Samsung, succéder au Galaxy S3 qui s’était à près de 50 millions d’exemplaires.

Pour finir, le Galaxy S4 devrait comprendre un écran 4,99 pouces Full HD SuperAmoled avec une résolution de 1920×1080, d’un processeur Exynos Octa 5410 1.8GHz, de 2Go de RAM, d’un processeur graphique PowerVR SGX 544MP, d’un appareil photo à 3 mégapixels et d’une batterie Li-Ion de 2600mAh. Il devrait tourner sous Android 4.2.2 Jelly Bean et pouvoir se recharger sans fil via une station d’accueil.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTablettes numériques : iOS supplanté par Android en 2013
Article suivantSkype : dans le collimateur de l’ARCEP

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here