New York Fashion Week : la technologie s’invite dans la mode

Cela fait un certain temps déjà que les mondes de la technologie et de la mode se rapprochent. Lors de l’ouverture de la New York Fashion Week, les deux mondes étaient carrément entremêlés.

À l’instar des bracelets technologiques qui s’apparente de plus en plus à des accessoires de mode, aux tissus qui deviennent connectés et intelligents, les mondes de la technologie et de la mode se rapprochent de plus en plus… au point de n’est faire plus qu’un.

C’est en ouverture de la New York Fashion Week que Zac Posen a fait sensation en présentant une robe LED qui a littéralement illuminé le podium.

Là où cela devient particulièrement intéressant, c’est que la conception de cette robe appartient bien à Zac Posen, mais Google a donné son soutien, et surtout des jeunes filles participantes au programme Code ont fourni l’animation lumineuse de la robe.

C’est ainsi que pour assister au clou du spectacle de la présentation printemps été 2016, 50 jeunes filles étaient dans la salle pour voir leur œuvre.

Alors que c’est Maddy Maxey qui a fabriqué la technologie LED de la robe aux côtés de Zac, l’animation lumineuse des 500 LED, pilotées du bleu au jaune par un microcontrôleur, a été programmée par les jeunes femmes de l’initiative Code.

Alors que le programme Code a déjà permis de faire découvrir la technologie et l’informatique à des centaines d’adolescentes à travers tous les États-Unis, ce mariage de la technologie et de la mode est quelque part un peu leur œuvre, preuve qu’être une jeune fille adepte de la mode et une étudiante en informatique n’est pas incompatible.

Cet exemple doit surtout servir à motiver les adolescentes, mais aussi adolescents que la programmation est un métier d’avenir.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa Russie bloque Pornhub et dix autres sites pornographiques
Article suivantPas de ralentissement des ventes pour Alibaba

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here