Nike : l’annonce des baskets « Retour vers le Futur » a surpris tout le monde

La participation de Tinker Hatfield, le designer chargé de la création des Nike Mag, était très attendue à une conférence… mais pas au point qu’il officialise des baskets à lacets automatiques.

Depuis la sortie du film « Retour vers le futur 2 » et la découverte des baskets futuristes à lacets automatiques de Marty McFly, nombreux étaient ceux qui se posaient la question de savoir si de telles chaussures seraient un tour commercialisées. La réponse est désormais oui.

La semaine dernière, Tinker Hatfield, le designer chargé de la création des Nike Mag de Retour vers le Futur, était la tête d’affiche d’une conférence d’Agenda Emerge organisée à Long Beach. Son intervention sur les baskets à lacets automatiques était impatiemment attendue même si tout le monde s’attendait à ce qu’il reste très évasif.

À la surprise générale, il a pourtant officialisé la nouvelle comme quoi ces baskets futuristes seraient commercialisées au courant de cette année. Une telle nouvelle a bien évidemment été reprise par de nombreux médias tels que Rolling Stone, Washington Times, USA Today, MTV ou autres, et à tout autant créé un véritable buzz planétaire.

Mark Sperling, cofondateur de la conférence, s’est lui-même étonné de cette annonce. Il raconte que « Je pensais honnêtement que Tinker allait répondre « Question suivante ». Mais il a répondu du mieux qu’il pouvait… ».

Il faut souligner que ce n’est pas forcément l’annonce de la commercialisation des Nike Mag de Retour vers le Futur qui a le plus surpris, mais surtout le fait que cette annonce soit faite en dehors des canaux de communication habituelle de Nike.

Alors que le but de la plate-forme Agenda Emerge est de mettre en vedette certaine des plus grands leaders et innovateurs de l’industrie de la street culture, Mark Sperling se réjouit bien évidement que son événement ait créé un tel buzz.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTesla : le crossover Model X arrivera en 2016
Article suivant415 millions de dollars : Apple, Google, Intel et Adobe passent à la caisse

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here