Nobel de médecine 2014 : les neurosciences à l’honneur

La saison des prix Nobel 2014 a débuté ce lundi par l’attribution du prix Nobel de médecine à John O’Keefe, May-Britt et Edvard Moser, trois chercheurs qui œuvrent dans les neurosciences.

C’est ce lundi que la saison 2014 des prix Nobel a débuté par l’attribution du prix Nobel de Médecine. Le jury de la prestigieuse institution a décidé de récompenser cette année trois chercheurs : l’Américano-Britannique John O’Keefe, ainsi que May-Britt et Edvard Moser un couple de Norvégiens.

Les lauréats ont été récompensés pour leurs travaux sur « les cellules qui constituent un système de géoposition dans les cerveaux », une sorte de GPS interne qui permettent au cerveau de s’orienter dans une pièce, démontrant de la sorte le fondement cellulaire d’une fonction cognitive supérieure. Comme l’explique le comité du prix Nobel, ces travaux permettent de répondre à des questions simples telles que « Comment savons-nous où nous sommes ? », « Comment réussissons-nous à trouver le chemin d’un lieu à un autre ? », ou encore « Comment stockons-nous cette information d’une manière telle que nous puissions immédiatement trouver le chemin la fois suivante où nous empruntons la même route ? ».

La récompense de 8 millions de couronnes suédoises (environ 881 000 euros) est divisée à parts égales entre John O’Keefe et les époux Moser.

Il est à préciser que ces travaux résultent de la découverte par John O’Keefe, en 1971, du premier composant de ce GPS alors que c’est en 2005 que May-Britt et Edvard Moser identifient un autre composant clé de ce système.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : une approche modulaire de l’écran des smartphones ?
Article suivantSécurité routière : des radars pour traquer les SMS au volant

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here