NokiaShop : une boutique en ligne pour commercialiser la tablette Nokia N1 ?

L’apparition de la boutique en ligne NokiaShop, établie au Royaume-Uni, pourrait laisser croire que Nokia compte commercialiser sa tablette N1 en Europe. Cela semble plus compliqué que cela.

C’est l’année dernière que Nokia a lancé la N1, une tablette de grande qualité qui fait l’unanimité des critiques. Malheureusement pour les Européens que nous sommes, elle n’est actuellement commercialisée qu’en Asie, en Chine et à Taïwan précisément.

Dès que des internautes ont découvert la boutique en ligne NokiaShop, établie au Royaume-Uni, les rumeurs de la commercialisation de la N1 en Europe se sont vite propagées sur le web, d’autant plus que le site ne fait référence qu’à la tablette N1, pour un prix réaliste de 220 livres, avec 15 livres de frais pour une livraison hors du Royaume-Uni.

Mais pour l’heure, le site ne propose ni commande ou précommande, seulement une inscription au site.

En analysant les mentions légales de NokiaShop , il s’avère que cette boutique n’émane pas de Nokia, mais d’un distributeur dénommé Colourful. Là où cela se gâte, c’est lorsque le site affiche désormais que c’est « une boutique de démonstration à des fins de test » et que « aucune commande ne sera honorée »

visiblement, la campagne médiatique faite suite à la découverte de ce site à changer les plans de cette boutique, ce qui laisse aussi planer le doute sur sa faculté de réellement pouvoir commercialiser la tablette N1 en Europe.

En attendant d’en savoir plus au sujet de NokiaShop, il est fortement déconseillé de s’inscrire sur le site, tant que toute la lumière n’est pas faite sur ce distributeur.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentModel X : le SUV de Tesla sera commercialisé en septembre
Article suivantPorsche 911 Targa 4S Exclusive Mayfair Edition : une série limitée de seulement dix unités

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here