Nom de domaine : de l’anglais au cyrillique, en passant par l’arabe et le chinois

Alors que les noms de domaines sont pour le moment majoritairement dérivés de l’anglais à l’instar des « .com », « .gov » ou encore « .net », l’ICANN vient d’annoncer que les premiers noms de domaine dans les écritures cyrillique, arabe et chinoise ont été approuvés.

Pour pouvoir se retrouver sur Internet, il faudra prochainement se mettre au cyrillique, à l’arabe et au chinois, en plus de l’anglais habituel. Si du contenu existe déjà depuis longtemps dans ces écritures, ce sont désormais des noms de domaine qui vont les adopter.

C’est ainsi que l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), en charge de la régulation mondiale des noms de domaine, a annoncé mercredi la prochaine apparition de noms de domaine dans les écritures cyrillique, arabe et chinoise.

Les premières extensions approuvées correspondent aux mots en chinois pour « jeu », « réseau » ou « toile » en arabe, ainsi que « site » et « en ligne » en cyrillique. L’ICANN précise que d’autres extensions devraient être prochainement approuvées. Cette annonce est donc une petite révolution alors que les 22 « domaines de premier niveau générique » possèdent des extensions majoritairement dérivées de l’anglais, comme « .com », « .gov » ou encre « .net ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : de la publicité au sommet des pages de recherche ?
Article suivantYahoo! va fermer son bureau du Caire d’ici la fin d’année !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here