Noodoe : une autre approche de la montre connectée

Alors que le marché des montres et bracelets connectés est déjà passablement encombré, Noodoe compte proposer une approche différente.

Comment faire pour percer sur le marché des bracelets connectés alors que les différents acteurs se différencient en faisant de la surenchère de fonctionnalités sur la base de beaux écrans tactiles ? Noodoe a fait le pari de se différencier en trouvant une autre voie.

Fondée par un ancien de HTC, la start-up Noodoe profite du Computex de Taipei pour y présenter son prototype de montre connectée capable de dialoguer avec un smartphone.

De prime abord, cette montre ne semble rien avoir d’extraordinaire, pour ne pas dire qu’il est simplement banal. Ce n’est clairement pas son petit écran monochrome qui sera une réelle plus-value.

Mais là où Noodoe se différencie, c’est en jouant à fond la carte de la personnalisation en promettant que son bracelet connecté va devenir un objet aussi intime que l’est une montre traditionnelle.

Pour y parvenir, l’utilisateur disposera d’une application pour retravailler une photo ou un dessin afin de l’adapter à l’écran de 32 pixels de haut de la montre, mais surtout pour l’associer à un contact pour le personnaliser. Jusque-là, ça fait franchement gadget inutile…

Pourtant, Noodoe assure que sa plateforme a vocation de s’ouvrir à des interactions plus complexes, vers des applications tierces et pour accueillir des créations des utilisateurs.

Pour s’accommoder de l’absence de contrôle physique, les utilisateurs devront par ailleurs tout gérer par les mouvements, par exemple retourner le poignet pour refuser un appel.

« Nous sommes l’anti-Apple Watch » clame le fondateur de Noodoe pour clairement se différencier. Il n’hésite pas non plus à déclarer que « si la montre d’Apple était une Barbie, alors nous serions un Lego ».

Bien que la montre ne soit pas encore finalisée, il est en tout cas certain que le discours marketing de Noodoe est déjà au point. Mais est-ce que cela va suffire à séduire les clients ? Son prix inférieur à 100 dollars pourrait être un argument.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent400€ pour l’Honor 6 Plus : Huawei officialise son prix
Article suivantRoss Ulbricht : prison à vie pour le fondateur de Silk Road

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here