Le nord-ouest de la France encore en alerte orange ce lundi

Ce lundi, Météo-France a décidé de maintenir en alerte orange 10 départements. Dans son bulletin de 06h00, il est mentionné que la fin d’alerte « vent violent » est annoncée pour les départements bretons du Finistère, de l’Ille-et-Vilaine du Morbihan et des Côtes-d’Armor. Par contre, l’alerte orange est maintenue dans les départements du Calvados, de la Manche, de l’Eure, de la Seine-Maritime, de la Somme, du Nord et du Pas-de-Calais. Il est prévu que ce niveau d’alerte soit maintenu jusqu’à ce lundi midi.

Par ailleurs, Météo-France a également décidé de maintenir en alerte orange 3 départements pour « vague-submersion ». Il s’agit des départements du Finistère, du Morbihan et de la Loire-Atlantique.

Par rapport à dimanche où 11 départements de l’ouest et du nord-ouest de la France étaient en vigilance orange pour « vent violent », la situation est donc en train de progressivement revenir à la normale. Il est bon de préciser que, comme annoncé, les précipitations ont été très soutenues sur la Bretagne, notamment le Finistère, le Morbihan et le sud des Côtes-d’Armor. Il est tombé entre 20 et 45 mm de pluie.

Ces pluies se décalent désormais vers l’est en s’atténuant. Alors que des vents ont été mesurés la nuit dernière à 123 km/h en rafales à Pleyber-Christ (Finistère) , 121 km/h à Livry (Calvados), 107 km/h à Caen, 106 km/h à Pontorson (Manche), 103 à Ploumanac’h (Côtes-d’Armor) et au Cap-Gris-Nez (Pas-de-Calais), ils continuent à souffler en rafales.

La prudence est donc encore de mise pour les départements qui sont toujours en alerte orange. Prudence !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAnTuTu révèle des caractéristiques solides pour le futur OnePlus 3
Article suivantASTRO-H ne répond plus ! Le Japon cherche son satellite d’observation

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here