Une nouvelle sorte de roche volcanique découverte sur la Lune par un rover chinois

Une quarantaine d’années après les missions des États-Unis et de l’URSS, la Chine explore à son tour la surface de la Lune. Son rover « Lapin de Jade » a découvert un nouveau type de roche volcanique.

Si la Lune a été explorée il y a une quarantaine d’années, c’est en raison de la course à l’espace que se sont livrés les États-Unis et l’URSS. Mais pas seulement. Cette exploration visait aussi à mieux comprendre notre satellite naturel. Est-ce que l’on sait tout à son sujet ? Pas encore. Les scientifiques, même s’ils pensent qu’elle a été créée suite à la collision de deux protoplanètes, ne sont pas encore certains de comment elle s’est formée. Pour étayer les théories, comprendre sa composition est primordial pour les chercheurs afin qu’ils puissent déterminer ce qui s’est passé.

C’est pour cette raison que la composition des roches lunaires est importante, car elle donne des indications sur l’histoire de notre satellite. Justement, une nouvelle sorte de roche volcanique vient d’être découverte.

Cette découverte a été faite par le Programme d’Exploration lunaire chinois (CLEP), plus exactement par le rover Chang’e-3 Yutu, aussi appelé « Lapin de Jade ». La découverte a été relatée dans la revue Nature Communications. « Nous avons identifié un nouveau type de basalte lunaire, avec un assemblage minéralogique distinctif des échantillons prélevés par les missions Apollo et Luna », écrivent les scientifiques.

Cette nouvelle roche a été découverte alors que le rover chinois était en train d’explorer le cratère Mare Imbrium, une région géologiquement très. Elle se serait formée il y a environ 2,96 milliards d’années. « Les informations chimiques et minéralogiques du site d’atterrissage de CE-3 offrent une nouvelle réalité du terrain dans la zone la plus jeune de la Lune », écrivent encore les auteurs de l’article.

Cette découverte est importante, car les roches volcaniques sont synonymes de volcans, ce qui signifie qu’elles proviennent du centre de la Lune, donc qu’elles permettent d’identifier la composition de son cœur. Cette roche différente par rapport aux roches précédemment découvertes va donc permettre aux chercheurs d’en savoir plus.

« La diversité nous apprend que le manteau supérieur de la Lune est beaucoup moins homogène dans sa composition que celle de la Terre. Et corrélant la chimie avec l’âge, nous pouvons voir comment le volcanisme de la Lune a évolué au fil du temps », a écrit Bradley Joliff, un des auteurs de l’étude.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here