NSA : les dessous de Google, Yahoo!, Facebook …

Après avoir reçu une autorisation des autorités compétentes, plusieurs géants d’internet livrent le dessous des requêtes de la NSA.

On ne connaitra certainement jamais exactement l’ampleur des pratiques de la NSA. Pourtant, grâce à la volonté de transparence des géants d’internet, certaines informations commencent à sortir. Ainsi, après avoir reçu une autorisation des autorités compétentes, Google, Yahoo!, Facebook, et autres… dévoilent un certain nombre de choses.

Par exemple, Google annonce avoir reçu des demandes d’informations sur 9 000 à 10 000 comptes au 1er semestre 2013, 30 000 du côté de Yahoo!, entre 5 000 et 6 000 pour Facebook, ou seulement 249 chez Apple.

Soucieux de reconquérir la confiance de leurs utilisateurs, les géants d’internet ont livré ces informations ce lundi 3 février 2014 en respectant la condition d’un délai de six mois après les requêtes déposées par le tribunal chargé du contrôle des opérations du renseignement.

Si les utilisateurs espèrent obtenir plus de détails, ils en seront pour leur frais vu que le ministère de la Justice américaine n’autorise pas la divulgation de plus de détails.

Google, Facebook, Yahoo!... livrent quelques informations sur les requêtes de la NSA
Google, Facebook, Yahoo!… livrent quelques informations sur les requêtes de la NSA

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : est-ce que Paper doit déjà changer de nom ?
Article suivantTechnologie : les voitures vont bientôt parler entre elles

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here