NSA : des tweets codés pour recruter les meilleurs « inventeurs et casseurs de codes »

En publiant un étrange tweet sur son compte, la NSA a suscité de nombreuses interrogations jusqu’à ce que l’on se rende compte qu’il était crypté. Son but ? Attirer les meilleurs « inventeurs et casseurs de codes ».

C’est lundi que l’Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) a publié sur Twitter un bien étrange message. Alors que tout le monde croyait à une erreur de publication, il s’est vite avéré qu’il s’agissait en fait d’un message codé. Face à ce cryptage, plusieurs internautes se sont rapidement pris au jeu de vouloir le décoder.

En agissant de la sorte, ces internautes curieux sont parfaitement entrés dans le jeu de la NSA. En effet, le but de ce tweet est tout simplement de chercher à recruter les meilleurs « inventeurs et casseurs de codes ». Pour s’en convaincre, il suffit de décoder le message, ce qu’a réussi à faire le site The Daily Dot.

C’est ainsi que l’on découvre que le texte de ce mystérieux tweet est tout simplement : « Vous voulez savoir ce qu’il faut pour travailler à la NSA ? Revenez chaque lundi de mai, où nous explorerons les métiers essentiels pour protéger notre Nation ».

Suite aux scandales liés aux écoutes, cette initiative pourrait redorer quelque peu le blason de l’agence, même si de nombreux internautes ont réagi sur les réseaux sociaux par des messages du genre : « Non, je ne vous aiderai jamais à détruire la vie privée des citoyens américains, je suis du côté de Snowden ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNeutralité du net : une centaine d’entreprises se mobilise contre la FCC
Article suivant1,5 million de dollars pour une capsule spatiale soviétique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here