Oculus Rift : un rachat qui déclenche des menaces de mort

L’annonce du rachat d’Oculus Rift par Facebook a fait passablement grincer des dents les gamers au point que le créateur de la petite société reçoive des menaces de mort.

Si le rachat d’une société par une autre entraine immanquablement une réaction négative, cette réaction passe souvent après quelques jours. Visiblement ce n’est pas le cas avec le rachat d’Oculus Rift par Facebook. Annoncée mardi dernier, cette acquisition semble avoir profondément choqué le monde des gamers.

Hormis le fait d’étaler leur colère sur les réseaux sociaux, les gamers s’en sont également pris Palmer Luckey, le fondateur d’Oculus. Via un post sur Reddit publié le weekend dernier, il déclare par exemple : « On ne s’attendait pas à ce qu’on reçoive autant de menaces de mort et des coups de fil nous harcelant nous et nos familles ». Cette situation a par ailleurs l’air de vraiment l’irrité vu qu’il ajoute « cette merde est injustifiée, surtout qu’elle touche des gens qui n’ont rien à voir avec Oculus » en évoquant les familles.

En tant que directeur technique d’Oculus, le très respecté John Carmack a également exprimé son point de vue, plus nuancé. C’est via Tumblr qu’il précise par exemple « je ne m’attendais pas à ce rachat par Facebook, en tout cas pas si tôt ». Il ajoute par ailleurs que « Je pensais à d’autres entreprises avec qui on a des synergies plus évidentes… ».

Au final, si la réaction des gamers peut sembler un peu extrême, il ne restera qu’à Oculus de faire ses preuves au plus vite, même sous la main-mise de Facebook pour faire taire tous les gamers. C’est d’ailleurs ce que Palmer Luckey en annonçant « Nous savons que nous le prouverons par nos actions et non pas en paroles… ». Il ne reste donc plus qu’à patienter…

Le casque de réalité virtuelle Oculus, testé le 19 mars 2014, à San Francisco.
Le casque de réalité virtuelle Oculus, testé le 19 mars 2014, à San Francisco.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOS mobile : Android 4.x plus stable qu’iOS 7.1 ?
Article suivantAutorité des marchés : Vivendi, Numericable et Bouygues doivent respecter la communication

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here