Office pour iPad : déjà 12 millions de téléchargements !

Une semaine après avoir annoncé la gratuité de la suite Office pour iPad, Microsoft annonce 12 millions de téléchargements. Ce que la firme de Redmond ne précise pas, c’est le nombre de souscriptions d’abonnements à Office 365.

Cela fait maintenant une semaine que Satya Nadella, le nouveau PDG de Microsoft, a annoncé la gratuité de la suite Office pour iPad. Aujourd’hui, la firme de Redmond revendique plus de 12 millions de téléchargements des applications Word, Excel, PowerPoint et OneNote composant la suite.

Si ce succès reflète à priori le succès de la stratégie gratuite, le véritable enjeu est le nombre d’abonnements à Office 365, le nerf de la guerre pour financer cette nouvelle stratégie. De ce côté-là, Microsoft ne donne aucun chiffre.

Dès lors, est-ce que la gratuité de la suite Office pour iPad est une bonne chose ? Oui, non, peut-être ? La réponse n’est aucune idée ! En effet, si le chiffre de 12 millions de téléchargements est très prometteur, cela ne dit rien au sujet des revenus de la firme de Redmond. Comme à son accoutumé, Microsoft est avare de publier le moindre chiffre réellement indicateur de ses ventes.

Faute de cet indicateur pertinent sur la réussite de la stratégie de Microsoft, il est nécessaire soit de spéculer, soit d’attendre que la firme de Redmond décide de dévoiler des chiffres de ces aspects.

Il est par ailleurs aussi vrai que les applications gratuites sont bridées et qu’il faudra peut-être plus de temps pour que les utilisateurs voient l’utilité de souscrire une version payante, ce qui expliquerait peut-être ce silence…

iPad : Office téléchargé 12 millions de fois. Mais combien d'abonnements à Office 365 ?
iPad : Office téléchargé 12 millions de fois. Mais combien d’abonnements à Office 365 ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : Kitkat pointe le bout du nez, Jelly Bean résiste
Article suivantGoogle : devenir un opérateur téléphonique aux États-Unis ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here