Ohlala : le principe d’Uber appliqué à la prostitution

Ohlala est une nouvelle application mobile qui fait beaucoup parler d’elle. Pour cause, elle applique à la prostitution le principe qui a fait le succès d’Uber.

C’est en Allemagne que Pia Victoria Poppenreiter et Torsten Stübe ont fondé Ohlala, un service qu’ils présentent comme étant « un service de location d’escort girls nouvelle génération ». Selon eux, « Ce qui se passe en privé entre les utilisateurs d’Ohlala ne regardent qu’eux. Quoi que ces deux personnes veulent faire, c’est une affaire privée qui doit être convenue dans le chat avant la rencontre ».

Ohlala est une application mobile qui pourrait s’assimiler à Tinder en étant un simple site de rencontre. Il s’apparente aussi à Uber en permettant de géolocaliser les jeunes femmes prêtes à monnayer leurs services autour de vous, qu’il s’agisse d’une simple compagnie pour une soirée ou d’une partie de jambes en l’air à l’arrière d’une voiture.

Alors que la législation allemande autorise une telle application, son utilisation en France s’avère beaucoup plus compliquée… mais pas forcément impossible vu que d’autres sites, comme SugarDaddy, ont vu le jour.

Toujours est-il que Ohlala fait d’autant plus parler d’elle que son lancement intervient en plein scandale sur le piratage de site de rencontres adultérines Ashley Madison.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : un appareil photo proéminent pour le futur Nexus 6
Article suivantiPhone 6 : une semaine d’autonomie grâce à une batterie à hydrogène !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here