One A9 vs iPhone 6S : quelles sont les différences ?

De prime abord, le One A9 que HTC vient de présenter ressemble beaucoup à l’iPhone 6S d’Apple. Quelles sont les différences entre ces deux smartphones ?

HTC vient de compléter sa gamme de smartphones en présentant le One A9, un nouveau terminal qui semble avoir puisé son inspiration du côté de l’iPhone 6/6S d’Apple.

Le One A9 n’est pas véritablement un produit phare en termes de spécifications, mais l’est par contre en termes de design et de conception.

En fait, vu que le One A9 semble s’être inspiré des derniers iPhone, quelles sont les différences par rapport à un iPhone 6S ?

Conception et construction

Par rapport aux 138,3 x 67,1 x 7,1 mm de l’iPhone 6S, les 145,8 x 70,8 x 7,3 mm du One A9 font qu’il est légèrement plus grand.

Côté poids, les deux smartphones affichent 143 grammes.

Tant l’iPhone 6S que le One A9 adoptent un corps métallique, plat à l’arrière, avec des bords arrondis, ce qui signifie qu’ils se ressemblent énormément.

Le mimétisme est tel que le smartphone de HTC adopte aussi des bandes de plastique tout comme sur l’appareil d’Apple.

Différence, le capteur photo est central sur le One A9 alors qu’il est décentré sur l’iPhone 6S.

Question coloris, Apple propose son smartphone en or, or rose, argent et gris alors que HTC propose le sien en rouge, or, gris et argent.

Affichage

Si l’écran de l’iPhone 6S est de 4,7 pouces pour un affichage en 1 334 x 750 points, celui du One A9 est de 5 pouces pour une résolution de 1920 x 1080 points. La densité d’affichage est respectivement de 326 ppi et de 440 ppi, ce qui donne un avantage au HTC.

Il faut préciser que l’œil humain n’est pas forcément capable de percevoir cette différence.

Si les couleurs semblent plus lumineuses sur l’A9 grâce à son écran AMOLED, les blancs sont plus propres sur l’iPhone 6S.

Photo

Les capteurs photos sont relativement similaires pour les deux appareils, 13 mégapixels avec offre une ouverture de f/2.0 pour le One A9, et 12 mégapixels avec une ouverture f/2.2 pour l’iPhone 6S. Mais ce qui est le plus important, c’est surtout le traitement qui est fait.

À ce sujet, Apple est reconnu pour la qualité de sa partie logicielle alors que la réputation de HTC dans ce domaine n’est pas terrible. Le A9 va donc devoir prouver qu’il est à la hauteur.

Hardware

Vu que tous les fabricants ne publient pas les mêmes informations, comparer le hardware s’avère compliqué.

Par exemple, Apple ne livre aucun détail sur son processeur A9, hormis qu’il est épaulé par un coprocesseur M9. On ne sait officiellement rien sur la RAM embarquée par l’iPhone 6S.

Mais comme le One A9 embarque une puce Qualcomm octo-core SnapDragon 617 de milieu de gamme, on peut tout de même supposé que le smartphone Apple sera plus performant.

L’iPhone 6S est proposé avec un espace de stockage de 16, 64 ou 128 Go alors que le One A9 est décliné dans les modèles 16 et 32 Go. À la différence du smartphone d’Apple, celui de HTC dispose d’un port microSD pour étendre le stockage interne.

Niveau autonomie, HTC annonce une batterie de 2 150 mAh pour 16 heures de conversation 3G. De son côté, Apple ne précise rien. Il semble que l’autonomie de l’iPhone 6S soit d’environ 14 heures en conversation 3G.

Software

Android vs iOS: l’éternel duel. Dans le cas du One A9, il a droit à Android 6.0 Marshmallow avec la surcouche Sense 7.

De son côté, l’iPhone 6S a droit à iOS 9.

Vu les différences entre les deux plateformes, il ne sert à rien de les comparer tant elles sont différentes.

Conclusion

Si le design des deux appareils est très similaire, la technologie embarquée par le One A9 est plus bas de gamme que celle de l’iPhone 6S, ce qui explique aussi pourquoi HTC propose son smartphone à un prix plus bas.

Les départager est donc compliqué, car tout dépend des critères à prendre en considération : les performances, la qualité, le prix, la fiabilité, etc. Une chose est en tout cas certaine, ils ont les deux très fières allures.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid 6.0 Marshmallow : plus de contrôle et une plus grande autonomie
Article suivantScan Pyramids : les pyramides d’Egypte sous les yeux inquisiteurs des drones

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here