OneWeb : Airbus choisi pour concevoir 900 microsatellites

Airbus participera à la course à l’internet mondial après avoir été choisi par OneWeb pour concevoir 900 microsatellites d’ici trois ans.

L’ambition de OneWeb est de connecter le monde entier à internet par l’intermédiaire de satellites. Pour son projet, son objectif est de déployer une constellation de 900 microsatellites pour offrir une connectivité mondiale.

Pour que le projet soit économiquement viable, les satellites qui seront envoyés devront être petits, environ 150 kg, et bon marché, de l’ordre de 400 000 dollars pièce, soit vingt fois moins qu’un satellite habituel.

À l’occasion du salon aéronautique du Bourget, OneWeb a annoncé que c’est Airbus Defence and Space qui a été choisi par la start-up américaine.

Alors que le projet OneWeb a droit au soutient de Qualcomm et Richard Branson, il n’est pas fait mention si Elon Musk, le patron de SpaceX, participera aussi au projet.

Pour Airbus, ce contrat est un défi de taille vu qu’il va s’agir de tenir les délais, donc de produire en chaine des satellites, ce qui n’a encore jamais été fait. Pour parvenir à relever ce challenge, le constructeur compte capitaliser sur l’expérience acquise avec l’avion de ligne A350.

Il est prévu que les dix premiers satellites soient assemblés à Toulouse avant que les autres soient assemblés aux États-Unis, sur une chaîne de production spécialement conçue pour l’occasion.

L’envoi dans l’espace des premiers satellites en prévu au début de l’année 2018., ils seront placés en orbite basse, à 1 200 km d’altitude. Il est prévu que chaque satellite offre un débit de 8 Go/s.

Il est bon de souligner que OneWeb continue sur la voie satellitaire alors que Facebook, aussi intéressé à connecté le monde entier à internet, aurait récemment abandonné cette solution pour des raisons de coût.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentE3 : ce qu’il ne fallait pas manquer de la conférence Square Enix
Article suivantMicrosoft : pas d’application universelle pour Skype

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here