Opel : 200 kg de moins pour la nouvelle Astra

Par rapport à sa devancière, la nouvelle Astra a subi une sérieuse cure minceur vu qu’Opel lui a fait perdre jusqu’à 200 kg.

L’Opel Astra souffrait d’un surpoids congénital, un embonpoint que la cinquième génération a enfin perdu, ce qui va lui permettre de venir rivaliser avec les Volkswagen Golf et Peugeot 308. Selon les versions, l’Astra perd jusqu’à 200 kg : notamment 77 kg sur la caisse et 50 kg sur le châssis.

En perdant 5 cm sur sa longueur, sa taille devient plus raisonnable en mesurant 4,37 m de long.

Esthétiquement, cette cinquième génération de l’Astra reste dans la tradition Opel, ce qui signifie des lignes classiques, avec l’accent qui est mis sur la maîtrise des volumes plus que sur l’originalité.

Dans l’habitacle, les lignes de la planche de bord se font plus élégantes et modernes, l’arrivée d’un écran tactile de 8 pouces contribue à éliminer une grande partie des trop nombreux boutons présents dans la précédente génération.

L’Astra a aussi droit au nouveau système d’infodivertissement, compatible avec le CarPlay d’Apple et Android Auto de Google, tout en proposant toujours les fonctionnalités d’IntelliLink.

Sous le capot, la nouvelle Astra abandonne pratiquement tous les moteurs de sa devancière au profit de nouvelles motorisations, comme le récent trois-cylindres 1.0 turbo de 105 ch en entrée de gamme, un inédit quatre-cylindres 1.4 turbo de 145 ch et un 1.6 de 200 ch. En Diesel, l’Astra sera disponible avec plusieurs niveaux de puissance pour une quatre cylindres 1.6 CDTI : 95, 110 et 136 ch.

On option, Opel propose une large gamme d’aides à la conduite : l’aide au maintien de ligne, le freinage d’urgence automatique, le système de reconnaissance des panneaux ou encore le détecteur d’angle mort.

À l’heure actuelle, Opel n’a pas encore dévoilé les tarifs de cette cinquième génération de l’Astra. Sa première apparition publique est prévue lors du Salon de Francfort.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube : une concurrence de la part d’Apple ?
Article suivantWindows 10 : comment tester l’OS avant l’heure ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here