Opel : la nouvelle Astra en détails

Déjà dévoilée en photos, voici les détails de la nouvelle Opel Astra qui sera officiellement présentée au public lors du Salon de Frankfort.

Cela fait un peu plus d’un mois qu’Opel a dévoilé en photos la nouvelle Astra. Alors que le nouveau modèle sera officiellement présenté au public à l’occasion du Salon de Frankfort, en septembre prochain, les détails de la nouvelle génération sont d’ores et déjà disponibles.

Globalement, la nouvelle Astra est stylistiquement très proche de la génération précédente, avec une touche d’agressivité en plus grâce à des arêtes plus saillantes.

Points clés de la nouvelle Astra : l’efficience et la connectivité.

Efficience

Côté efficience, la nouvelle génération d’Astra a subi une cure minceur. Selon le modèle, elle perd entre 120 et 200 kg !

Par la même occasion, la compacte perd aussi cinq centimètres sur la longueur par rapport au modèle actuel, et s’abaisse de trois centimètres.

Plutôt que de continuer à arborer les très esthétiques, mais coûteuses, jantes de 19 », elle n’aura droit qu’à des roues plus petites, au maximum de 18 ».

Avec le récent 1.6 CDTI qui remplace l’antique 1.7 CDTi, l’efficience se trouve aussi dans la motorisation. En essence, la gamme comprendra un trois-cylindres 1.0 Turbo de 105 ch, et le tout nouveau bloc 1.4 turbo disponible en version 125 ou 150 ch. En diesel, le 1.6 CDTI délivrera 136 ch.

Les émissions seront sont annoncées à 99 g/km pour le 1.0 Turbo, voire 96 g avec la boîte Easytronic. Le 1.6 CDTI 110 ch rejette pour sa part à 90 g/km de CO2.

Connectivité

La nouvelle Astra va contenter autant les possesseurs de smartphone Android qu’iOS vu que l’interface est compatible avec les deux systèmes d’exploitation.

Elle a aussi droit, et c’est une première pour une Opel de grande série, à l’assistant personnel OnStar un dispositif qui permet, en cas d’accident ou de problème quelconque du véhicule, de joindre un service d’urgence joignable 7 jours/7 et 24h/24 grâce à un bouton situé sur le plafonnier. Au cas où votre airbag se gonflerait, un appel est lancé automatiquement. En absence de réponse, les secours sont automatiquement contactés.

L’Astra embarque aussi une borne Wi-Fi 4G permettant de connecter simultanément jusqu’à 7 appareils, dans ou aux abords du véhicule. Le service est gratuit durant un an à compter de la date d’achat de la voiture.

En début d’année prochaine, les propriétaires d’Astra pourront télécharger une application pour leur smartphone qui permettra de contrôler leur voiture à distance : verrouiller/déverrouiller le véhicule, le localiser, utiliser le klaxon, ou faire clignoter les feux, contrôler les niveaux…

Impression

La nouvelle Astra se veut plus accueillante, avec de la place autant pour les passagers avant que ceux qui sont à l’arrière.

Le coffre de 370 litres est dans la moyenne, sans plus.

Les finitions sont très soignées, avec un haut de la planche de bord rembourré à cœur, comme le haut des contre-portes avant. Les plastiques moussés ne sont pas à déplorer sur les contre-portes arrières ou sur le bas de la planche de bord.

L’impression générale est que cette nouvelle Astra s’inscrit parmi les meilleures élèves du segment en matière de qualité perçue.

Tarifs

Avec un modèle de base qui est déjà richement doté (climatisation automatique bizone, capteur de pluie, allumage automatique des phares, écran tactile, connexions USB, Bluetooth, etc.), la nouvelle Astra se veut très concurrentielle. A cela, la finition « Innovation » permet de satisfaire les amateurs de confort alors que la finition « Dynamic » s’adressera à ceux qui se sentent plus sportifs.

En finition « Edition », la nouvelle Astra est affichée à 20 300 euros en version 1.0 Turbo de 105 ch. Le modèle 1.4 Turbo 125 ch en finition « Innovation » est lui proposé à 23 300 euros, alors que le diesel 1.6 CDTI de 136 ch en finition « Dynamic » vous en coûtera 25 900 euros. Les prix et l’équipement sont toujours plus intéressants que les modèles concurrents équivalents, que cela soit les 308 de Peugeot ou la Golf de Volkswagen.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : YouTube améliore l’affichage des vidéos verticales
Article suivantMicrosoft veut mieux lutter contre le revenge porn

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here