Open Sesame : plus besoin de main pour piloter son smartphone

Une start-up israélienne a inventé un système permettant d’utiliser un smartphone sans utiliser ses mains, il suffit de lui dire « Open Sesame ».

Le principe inventé par la start-up israélienne Sesame Enable est simple, il suffit de dire à son smartphone « Open Sesame » pour que celui-ci s’ouvre. Après, tout se passe sans les mains, un système qui pourrait être particulièrement pratique pour les personnes souffrant d’un handicap.

Une fois que le mobile est ouvert, l’application utilise la reconnaissance faciale pour mémoriser des points clés du visage de l’utilisateur. Ceci étant fait, un curseur apparaitra alors à l’écran. L’utilisateur n’a alors plus qu’à bouger la tête pour le déplacer. Une fois les manipulations finies, il suffit de lui dire « Close Sesame » pour que le smartphone se referme.

Le dispositif conçu par la start-up israélienne fonctionne pour le moment sur un Nexus 5. L’idée est bien évidemment de porter la solution sur d’autres appareils, un projet qui en est qu’à ses débuts. « Notre but est d’offrir un téléphone qui fonctionne pour la gamme la plus large d’utilisateurs, représentant une large gamme de capacités physiques », confie la start-up Sesame Enable.

Afin de finaliser leur produit, prévu pour février 2014, la start-up est à la recherche d’un financement de 30 000 dollars sur la plateforme Indiegogo. À l’heure actuelle, un peu plus de 10 000 dollars ont été récoltés ce qui fait dire aux fondateurs de Sesame Enable que « Nous sommes actuellement dans la dernière ligne droite pour pouvoir commercialiser ce produit qui changera la vie ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube Music, un nouveau service musical sur abonnement
Article suivantApple : le mauvais design est une « offense » selon Sir Jony Ive

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here