Opera : la version Android passe à WebKit

Le passage de Presto à WebKit avait été annoncé en février dernier. Aujourd’hui Opera propose son nouveau navigateur pour Android dans Google Play.

La version finale de son navigateur pour Android vient d’être publiée dans Google Play. Cette mouture reprend le socle d’Opera en se basant sur le projet Chromium, avec le moteur de rendu HTML WebKit associé à JavaScript V8 laissant de côté Presto son moteur de rendu propriétaire.

Cette sortie n’est donc pas une véritable nouveauté, vu que précédemment annoncée, mais ce basculement intégral vers WebKit rappelle une tendance généralisée au projet WebKit un projet soutenu par Adobe, Amazon, Apple, BlackBerry, Google, Nokia ou encore Oracle. Par contre, par rapport à l’ouverture d’internet, cette « monoculture » pourrait s’avérer préjudiciable à terme.

C’est ainsi que cette nouvelle version se différencier des précédentes par une plus grande fluidité de fonctionnement grâce à l’implémentation d’une interface utilisateur légère. Au niveau fonctionnel, il faut retenir un historique enrichi qui combine les liens hypertextes et informations de géolocalisation, un algorithme de compression des données côté serveur servant à la fonction « Off-Road » pour les connexions difficiles. La gestion des onglets et des pages gagne en commodité.

Il faut préciser que cette nouvelle version d’Opera requiert au minimum Android 2.3.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUE Boom : Logitech propose « la » solution pour le son mobile
Article suivantLiveSafe : la nouvelle suite sécuritaire de McAfee

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here