Les opérateurs mobiles belges ne facturent pas pour jouer à Pokémon Go

L’opérateur belge Proximus s’aligne sur son concurrent Base pour ne pas facturer à ses clients mobiles les données liées au jeu Pokémon Go.

Les opérateurs de téléphonie mobile belge ont décidé de surfer sur le succès du jeu Pokémon Go. C’est ainsi que Base propose depuis mercredi (jusqu’au 30 septembre) à ses clients de traquer les créatures virtuelles en illimité en ne facturant pas les coûts de l’Internet mobile pour jouer au jeu de Niantic. Dans la foulée, Proximus annonce une offre semblable depuis ce jeudi (pour 12 semaines).

Que cela soit Base ou Proximus, l’offre est la même. Il s’agit de proposer à leurs clients de jouer en illimité à Pokémon Go avec les données liées au jeu qui ne sont plus facturées. Dans les deux cas, tous les clients mobiles des opérateurs profitent de cette offre, que cela soit le grand public ou les professionnels, les abonnés ou les prépayés.

Il est bon de souligner que les utilisateurs n’ont absolument rien à faire, tout est fait automatiquement et de manière transparente pour eux. La seule chose qu’ils ne verront plus, c’est le volume de données consommé par le jeu qui n’apparaîtra plus sur la facture.

Jouer en illimité, mais avec prudence

En faisant sortir les gens, le jeu Pokémon Go est profitable pour les personnes qui restaient enfermées chez eux. Mais attention, il s’agit tout de même d’évoluer dans un monde réel, avec tous ses dangers. C’est pour cette raison que les opérateurs belges profitent de leur offre pour rappeler qu’il faut jouer intelligemment, en restant prudent.

Dans ce sens, bien que Niantic vienne de publier une mise à jour importante de Pokémon Go, le guide pour bien débuter avec le jeu est toujours d’actualité, tout comme les conseils adressés spécifiquement aux enfants. Il est surtout bon de rappeler que Pokémon Go n’est qu’un jeu et qu’il ne sert à rien de mettre sa vie en danger pour lui… même pour capturer le plus rare des Pokémons.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here