Orange-France Telecom : l’impact de Free Mobile contenu

Bien que l’opérateur historique concède une baisse de sa rentabilité à fin juin, il estime avoir bien contenu le choc provoqué par l’arrivée de Free Mobile sur le marché français.

« Nous avons bien résisté au choc de l’arrivée du quatrième opérateur. Au deuxième trimestre, la perte du nombre de clients a été moins forte qu’en début d’année, avec 155 000 clients perdus après 615 000 au premier trimestre. La tendance est meilleure. Nous avons même pu gagner 27 000 clients sous contrats, en juin, grâce à nos nouvelles offres, comme Sosh », a commenté Stéphane Richard, le PDG de France Télécom.

Globalement, l’opérateur a pu stabiliser son chiffre d’affaires au premier semestre, à 21,8 milliards d’euros, « grâce à la performance des marchés émergents et de l’Espagne où, malgré la situation économique, France Télécom a été le seul opérateur à y enregistrer une croissance », ajoute le PDG tout en reconnaissant que le baisse de 1,6 point de la marge de l’excédent brut d’exploitation « est essentiellement due à la France ».

En vertu de l’accord d’itinérance signé avec Free Mobile, l’impact de son arrivée devrait être amoindri, car le groupe perçoit des recettes du groupe de Xavier Niel pour acheminer une partie du trafic de Free Mobile.

Par rapport à la grande panne du mois de juillet, Stéphane Richard a indiqué qu’elle devrait coûter entre 30 et 40 millions d’euros au groupe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : est-ce que l’iPhone 5 pourra rivaliser avec le Samsung Galaxy S3 ?
Article suivantFree Mobile : son arrivée révolutionne le secteur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here