Orange est toujours la référence en matière de qualité des réseaux

Selon le baromètre annuel de l’ARCEP sur la qualité des réseaux en France, Orange arrive en tête. L’opérateur reste la référence en matière de qualité des réseaux dans l’Hexagone.

Comme chaque année, l’Autorité de régulation des télécoms (ARCEP) a publié son baromètre annuel sur la qualité des services mobiles en France. Comme l’année dernière, Orange. Pour établir son « Observatoire de la couverture et de la qualité des réseaux mobiles », l’autorité a réalisé plus de 600 000 mesures en 2G, 3G et 4G sur l’ensemble du territoire, que cela soit à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments, ainsi que dans les transports (TER, Transiliens, RER, métro, TGV, autoroutes).

De nombreux critères entrent en ligne de compte pour déterminer la qualité des réseaux. Il s’agit notamment de la qualité de réception des appels, de la vitesse de transmission d’un SMS, de la navigation sur le web, de la lecture de vidéo ou encore du transfert de données. D’une manière générale, les débits relevés pour chacun des opérateurs se sont améliorés, principalement en raison de la poursuite du déploiement de la 4G.

En matière de 4G, l’ARCEP indique qu’Orange couvre aujourd’hui 35 % de l’Hexagone, Bouygues Telecom 31 %, Free 26 % et SFR 21 %. Au cours des neuf derniers mois, les opérateurs ont globalement équipé plus de 6 000 antennes en 4G.

Existence de fortes disparités

Sur l’ensemble du territoire, le débit moyen qui était de 6 mégabits par seconde, de 14 mégabits par seconde en 2015, est passé à 18 mégabits par seconde en 2016. Il existe néanmoins de fortes disparités entre les zones denses, comme les agglomérations de plus de 400 000 habitants, et les zones rurales. « L’écart de qualité entre la zone rurale et la zone urbaine du territoire demeure toutefois important, qu’il s’agisse des appels vocaux ou des débits », relève l’ARCEP.

Pour illustrer cette problématique, l’ARCEP donne l’exemple d’un débit moyen de 6 mégabits par seconde pour le téléchargement de fichiers en zone rurale, un débit identique à l’année dernière, alors que ce même débit est de 30 mégabits par seconde en zone dense, contre 22 mégabits en 2015. L’autorité souligne aussi une forte disparité entre les opérateurs avec un débit moyen en zone dense de 48 mégabits par seconde chez Orange, un débit qui n’est par contre que de 19 mégabits par seconde chez Free.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here