Orange : un smartphone Firefox OS pour l’Afrique

Depuis lundi, Orange commercialise un smartphone sous Firefox OS au Sénégal et à Madagascar.

Comme alternative aux smartphones sous Android, iOS, Windows Phone ou BlackBerry, les acheteurs sénégalais et malgaches peuvent depuis lundi opter pour un smartphone Orange fonctionnant avec Firefox OS.

Le Klif est un smartphone d’entrée de gamme proposé à 20 900 francs CFA, soit un peu moins de 32 euros. Pour ce prix, ce terminal embarque un écran de 3,5 pouces, deux slots SIM, une radio, 512 Mo de RAM.

Déjà lancé en Afrique du Sud par l’opérateur MTN, le Klif est donc disponible maintenant au Sénégal et à Madagascar. Des mobiles sous Firefox OS sont prévu dans dix autres pays africains où Orange opère ce trimestre. Il s’agit de l’Égypte, de la Tunisie, du Cameroun, du Botswana, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Kenya, et de l’Île Maurice.

Alors que l’accès à internet à l’échelle mondiale est de 42%, il n’est que de 26% en Afrique. L’objectif d’Orange et de Mozilla est de proposer des téléphones low-cost, à moins de 100 euros voir même moins, pour proposer des forfaits internet à des populations qui n’ avaient jusque-là pas les moyens de se payer un smartphone.

Orange et Firefox ne sont pas les seuls sur ce marché. Le fabricant chinois Tecno vend des téléphones exclusivement en Afrique, alors que le Sud-Africain CZ Electronics se targue d’avoir créé le premier smartphone « made in Africa ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : il n’y aura pas de Windows 11 !
Article suivantC.H.I.P : un nano ordinateur à seulement 9 dollars !
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here