Orbital ATK : reprise des vols de la fusée Antares 2 ans après une explosion

Orbital ATK a repris les vols de sa fusée Antares deux ans après l’explosion au décollage survenu le 28 octobre 2014. Une capsule Cygnus est en route pour l’ISS.

Le 28 octobre 2014, une explosion avait détruit une fusée Antares d’Orbital ATK, mais aussi sérieusement endommagé le pas de tir de Wallops. Deux ans après, la société américaine a repris les vols en lançant avec succès une capsule non habitée Cygnus pour une mission d’approvisionnement de la Station spatiale internationale (ISS).

« Cette mission était critique pour la Station spatiale », a déclaré Charles Bolden, le patron de la NASA. Il a félicité l’équipe d’Orbital dans le centre de contrôle à Wallops après avoir assisté au lancement.

Plus d’une heure après le décollage, le centre de contrôle d’Orbital en Virginie a confirmé que la capsule avait déployé ses deux antennes solaires qui lui fournissent de l’électricité et qu’elle avait entamé sa course poursuite de l’ISS qu’elle atteindra ce dimanche 23 octobre. Il faut normalement deux jours pour rejoindre l’ISS. Mais en raison d’un vaisseau attendu qui doit s’arrimer vendredi matin, la NASA a préféré que la capsule prenne son temps avant d’être amarrée à son tour.

Une fois à proximité de l’avant-poste spatial, la capsule Cygnus sera saisie vers 10 h 00 GMT par le bras télémanipulateur de l’ISS qui sera manipulé par l’astronaute japonais Takuya Onishi et sa collègue américaine Kate Rubins. Elle sera ensuite amarrée sur le module Unity.

La capsule Cygnus, la sixième dans le cadre du contrat avec la NASA, transporte 2,3 tonnes de matériel. Il s’agit d’approvisionnements pour les six membres d’équipage et d’équipements pour les expériences scientifiques. Il s’agit notamment de matériaux et équipements pour la combustion de carburant à des températures très basses et sans flamme visible.

Avant qu’elle ne retombe dans l’atmosphère, cette capsule servira à une seconde étude de la propagation du feu en microgravité dans le but de mieux protéger les équipages contre la menace des incendies.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentQualcomm renouvelle ses processeurs SnapDragon du milieu de gamme
Article suivantSamsung : un Chromebook Pro 2-en-1 haut de gamme
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here