Orion : comment vont vivre les astronautes ?

C’est ce jeudi que la nouvelle capsule Orion fera son premier vol. Même si ce vol sera inhabité, la capsule pourra à terme accueillir des astronautes. Comment vont-ils y vivre ?

Quarante ans après leur dernière mission vers la Lune, les États-Unis de préparent à nouveau à envoyer des humains au-delà de l’orbite terrestre. C’est dans cette optique que la NASA va tester, ce jeudi, la capsule Orion à l’occasion d’un vol inhabité.

Avec Orion, Les États-Unis compte retourner sur la Lune, vois sur Mars, donc envoyer des hommes dans l’espace pour de longues durées, voire très longues durées. Comment est-ce que les astronautes pourront vivre dans cette capsule ?

Construite sur le modèle de la capsule Apollo, la capsule Orion sera 40% plus grande que son prédécesseur embarquera aussi quatre astronautes au lieu de trois. Même si l’espace disponible sera plus grand que dans une capsule Apollo ou Soyouz, celui-ci sera toujours relativement confiné.

Brandi Dean, porte-parole de la NASA, nuance la petitesse de la capsule Orion en précisant que « quand on atteint la gravité zéro, toute la partie haute du vaisseau devient accessible ».Il concède que dans le cas d’une mission plus longue, vers Mars, il faudra accrocher un module additionnel à la capsule pour fournir d’avantages d’espace aux astronautes.

Il explique par ailleurs que, pour compenser le manque de place pour évoluer et l’absence de gravité, les passagers d’Orion seront invités à faire de l’exercice : « La NASA leur fournira donnera un programme pour rester en forme » pour qu’ils ne perdent pas trop de masse musculaire durant leur voyage.

Dans le cadre d’un long séjour dans l’espace, le problème des commodités se pose bien évidemment. Alors que les capsules ont tendance à l’embarque que le strict nécessaire dans le but de minimiser au maximum le poids et les besoins en carburant. Brandi Dean explique que « Sur Apollo, ils n’avaient que des sacs en plastique. Sur un voyage de deux semaines, ça pouvait devenir pénible », ajoutant que bien sûr, ils auront des toilettes ».

Il faut préciser qu’en raison de l’absence de gravité, les toilettes de l’espace sont très différentes de nos toilettes terrestres. L’astronaute canadien Chris Hadfield explique dans cette vidéo : « Quand vous allez aux toilettes sur Terre, vous comptez beaucoup sur la gravité. Dans l’espace, une ceinture de sécurité est nécessaire pour ne pas s’envoler, et les toilettes fonctionnent comme une sorte d’aspirateur, pour éviter que quoi que ce soit ne flotte. Il faut aussi séparer les solides et les liquides pour des raisons de stockage. Les astronautes urinent donc dans un tuyau ».

Pour un séjour de longue durée, le problème de l’hygiène sera également d’actualité. « La douche qui fonctionne en absence de gravité n’a pas encore été inventée », explique Brandi Dean. Il préciser que les astronautes pourront tout de même se laver avec de l’eau et du savon qui leur seront fournis déjà mélangés dans des tubes. Ils pourront se l’appliquer avec une serviette. Pour ce qui est des cheveux, des shampoings sans rinçage, développés pour les patients des hôpitaux qui ne peuvent pas se doucher, sont proposés.

Dans le cas d’une mission vers la Lune d’une vingtaine de jours, les passagers d’Orion n’auront pas de vêtement de rechange, ce qui ne sera pas le cas pour aller sur Mars. La NASA est d’ailleurs en train de plancher sur de nouveaux textiles pour créer des vêtements qui ne nuiront pas à l’hygiène même s’ils sont portés longtemps.

Pour vivre, il faut bien évidemment s’alimenter. Grâce aux progrès techniques, les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) ne s’alimentent plus avec de la nourriture en poudre ou en tube comme lors des premiers vols habités dans l’espace. Dans le cas d’Orion, l’incertitude demeure sur le fait que les astronautes mangeront de la nourriture déshydratée, pour autant qu’un moyen de la réhydrater soit prévu dans la capsule, ou des rations prêtes à l’emploi. Un voyage vers Mars imposera bien évidemment un espace de stockage conséquent pour trois ans de voyage.

Même si un voyage impose beaucoup de choses à faire, les astronautes auront de quoi trouver le temps long. Pour éviter que la lassitude ne s’installe, la NASA leur prépare un programme fixé à l’avance « à 5 minutes près ». Cela va de l’heure du réveil à celle des repas, des tâches à accomplir ou des moments de repos. Brandi Dean explique qu’il est toujours possible de s’écarter de cette feuille de route selon les besoins, mais que ce système sert surtout à maintenir des repères alors que les astronautes en orbite autour de la Terre assistent à 16 levers et couchers de soleil par jour.

« On donnerait forcément du travail aux astronautes, comme des expériences à réaliser », explique le porte-parole, ajoutant que « Il y a toujours des choses à faire dans une mission spatiale ». Pour leurs loisirs, les passagers de la capsule Orion seront aidés par la technologie : « Aujourd’hui, les tablettes, permettent d’emmener de quoi se divertir, des films ou des livres, et ne posent pas de problème de place ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPrecobs : un logiciel pour prédire les délits
Article suivantAriane 6 : place à la compétitivité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here