Orion : premier vol du successeur à Apollo

Orion est le premier vaisseau spatial américain conçu pour envoyer des hommes dans l’espace profond depuis le programme Apollo. Son premier vol est prévu pour ce jeudi.

C’est la première fois, depuis l’époque de la conquête de Lune grâce au programme Apollo, que les États unis ont à nouveau conçu un engin spatial capable d’emmener des astronautes dans l’espace profond, un premier pas en direction d’un vol habité vers Mars.

C’est ce jeudi, depuis Cap Canaveral en Floride, qu’une fusée Delta 4 doit emmener dans l’espace la capsule Orion qui a été conçue par Lockheed Martin pour le compte de la NASA. Le décollage est prévu à 07h05 locale, soit 12h05 GMT.

Ce premier vol de la capsule Orion s’effectuera sans passager. Le principal objectif de cette mission de 4h30 sera de tester le comportement du bouclier thermique lors de sa rentrée dans l’atmosphère. Il devra résister à des températures de l’ordre de 2 200 °C. Ce vol sera aussi l’occasion de tester les 11 parachutes qui doivent se déployer pour ralentir sa chute avant que la capsule amerrisse dans l’océan Pacifique. Un autre but sera de récupérer la capsule pour pouvoir l’utiliser par la suite pour tester un système d’évacuation d’urgence en cas d’accident au décollage. Il est par ailleurs évident que les données enregistrées par tous les capteurs embarqués par Orion pour ce vol seront cruciales pour les ingénieurs.

Ce vol a beau être un simple vol d’essai avant le prochain, qui est normalement prévu dans quatre ans, la pression est énorme. C’est ainsi que Mark Geyer, directeur du programme Orion à la NASA, déclare : « Jeudi sera un jour important pour nous. Une partie de moi espère que tout sera parfait… mais sur un vol de test comme ça… on espère surtout découvrir les points qui sont hors de notre capacité de modélisation et au-delà de notre expertise pour pouvoir les corriger ».

Il est à préciser que ce n’est qu’au troisième vol d’Orion, prévu en 2021, que des astronautes devraient embarquer dans la capsule.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCondamnations pour un groupe antiradars sur Facebook
Article suivantDébut d’une nouvelle guerre froide… dans l’espace ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here