OTAN : cyberattaque depuis l'Ukraine

Alors que le très contesté référendum au sujet de l’indépendance de la Crimée avait lui le weekend dernier, des hackers ukrainiens prorusses ont lancé une cyberattaque contre l’OTAN.

C’est via Twitter que le porte-parole de l’OTAN a confirmé dimanche que certains sites de l’organisation étaient victime d’attaque DDoS significative, mais en précisant que « L’intégrité des données et systèmes de l’Otan n’est pas affectée ».

Ce commentaire officiel est en fait la réponse aux revendications du groupe « Cyber Berkut », des hackers ukrainiens prorusses qui affirment avoir lancé des attaques contre plusieurs sites de l’OTAN, notamment contre la page d’accueil du site principal et celle de son centre de cyberdéfense.

Cette cyberattaque est intervenue en plein contesté référendum au sujet de l’indépendance de la Crimée, un référendum déclaré invalide par le conseil de sécurité des Nations Unies.

Du point de vue d’internet, il faut encore préciser que la Russie, qui est derrière ce référendum, a exigé le blocage des sites de l’opposition critiques à l’égard du gouvernement et de son président.

Des hackers ukrainiens attaquent des sites de l'Otan
Des hackers ukrainiens attaquent des sites de l’Otan

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple TV : le « non » de Steve Jobs
Article suivantAchats in-app : Google préfère prévenir plutôt que passer à la caisse

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here