Paiement mobile : Google négocie le rachat de Softcard

Face au remue-ménage de l’arrivée d’Apple Pay sur le marché du paiement mobile, Google serait en train de réagir en négociant le rachat de Softcard.

Selon plusieurs médias américains, Google serait en pleines négociations pour racheter le logiciel de paiement en ligne Softcard. Selon le Wall Street Journal Online, la firme de Mountain View aurait déjà offert 50 millions de dollars pour cette acquisition.

Alors qu’Apple Pay utilise la technologie NFC pour permettre aux utilisateurs de payer avec leur smartphone, l’application Softcard offre pratiquement les mêmes possibilités. Cette acquisition signifie dont que Google veut se doter d’une solution pour concurrencer la marque à la pomme bien qu’il dispose déjà de Wallet.

À l’heure actuelle, Softcard est la propriété des opérateurs de téléphonie AT&T, Verizon et T-Mobile. Selon le Wall Street Journal Online, PayPal serait aussi sur les rangs. Les compagnies de télécommunications privilégieraient toutefois une transaction avec Google car elles possèdent déjà un système de partage des revenus avec Google.

Pour autant que cette acquisition soit officialisée, elle signifierait que le paiement mobile pourrait devenir un sérieux terrain de bataille aux États-Unis. Reste aussi à savoir si celui-ci sera par la suite transposé au reste du monde lorsque ces systèmes seront déployés. Si une guerre n’est jamais profitable, elle permettra par contre de réellement lancer ce genre de service alors qu’ils n’ont pas encore véritablement décollé.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentIncident diplomatique sur les réseaux sociaux
Article suivantLes dernières informations de Rosetta
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here