Paiement mobile : Google tente de reprendre l’initiative

Face à Apple Pay, Google tente de reprendre l’initiative en matière de paiement mobile en rachetant les technologies et brevets de Softcard.

Avec Wallet qui est disponible sur Android, Google propose déjà une solution de paiement mobile depuis plusieurs années. Malgré cela, elle n’a pas encore su séduire les utilisateurs. Ce n’est pas le cas d’Apple Pay qui semble avoir lancé ce marché depuis son arrivée il y a quelques mois.

Ne souhaitant surtout pas laisser Apple avoir la mainmise sur le marché du paiement mobile, Google tente de reprendre l’initiative en annonçant l’acquisition de technologies et brevets de Softcard, un système de paiement contrôlé par les opérateurs mobile AT&T, T-Mobile USA et Verizon.

Le communiqué de Google précise par ailleurs que tous les téléphones intelligents sous Android arriveront désormais « avec l’application Wallet préinstallée ». Par ce biais, l’idée est de mettre en contact les utilisateurs de terminaux Android avec la solution de paiement mobile de Google.

Alors que Google tente de reprendre l’initiative face à Apple, il est bon de souligner que Samsung a récemment annoncé le rachat de LoopPay pour proposer sa propre solution de paiement mobile. De fait, la concurrence sur ce secteur s’annonce particulièrement rude, même au sein d’Android.

Il est bon de préciser que la bataille pour les paiements mobiles se déroule pour le moment essentiellement aux Etats-Unis, une guerre qui devrait logiquement toucher le reste du monde relativement rapidement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentÉnergie solaire : que va-t-il se passer pendant l’éclipse partielle du 20 mars prochain ?
Article suivantBlogger : Google veut bannir le contenu pour « adulte »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here