Le Paris Drone Festival a attiré 150 000 spectateurs sur les Champs-Élysées

À l’occasion du Paris Drone Festival, les Champs-Élysées ont eu un air de volière en étant envahis par les drones dimanche. Plus de 150 000 spectateurs ont été attirés par l’événement organisé par la ville de Paris.

Avec quelque 300 000 drones vendus l’année dernière en France, un chiffre qui a triplé en un an, ces engins volants séduisent de plus en plus de Français. C’est dans ce contexte que la ville de Paris a organisé le premier Paris Drone Festival ce dimanche 4 septembre.

C’est sur les célèbres Champs-Élysées que l’événement a été organisé, un rendez-vous qui a attiré plus de 150 000 spectateurs, ce qui peut être qualifié de succès pour une première édition. Ce premier Paris Drone Festival se voulait spectaculaire, mais aussi pédagogique.

Une « volière » de 140 m pour une compétition virevoltante

L’aspect spectaculaire du Paris Drone Festival a été fourni par une compétition organisée par l’European Rotor Sport Association (ERSA), une course organisée dans une « volière » de 140 m de long, avec des commentaires hauts en couleur comme dans toutes les compétitions de haut niveau.

Le public a ainsi pu tenter de suivre des yeux ces petits objets à quatre rotors qui s’affrontaient dans des courses virevoltantes entre les obstacles, avec de nombreux accidents pour démontrer que manœuvrer ces engins reste quelque chose de très délicat. C’est le jeune Britannique Luke Bannister, 16 ans, qui a remporté la compétition face à quatre Français, un Espagnol, une Allemande et un autre Britannique.

« C’est vraiment quelque chose de magique d’être sur un site comme celui des Champs-Élysées, un des endroits les plus connus du monde, c’est différent des courses qu’on voit d’habitude quand on est une vingtaine dans un champ ! », a commenté le jeune Dunkan Bossian d’Aix-en-Provence. « Des événements comme celui-ci sont importants pour montrer aux gens que les drones ne sont pas seulement des objets dangereux, mais qu’on peut s’amuser avec », a pour sa part déclaré l’Allemande Julia Muller, une des rares femmes dans ce sport.

Deux sites ouverts un dimanche par mois

Le Paris Drone Festival a aussi été pédagogie avec le rappel des règles drastiques qui régissent cette pratique, mais aussi en permettant à plusieurs entreprises de faire des démonstrations. La Poste a par exemple présenté son drone de 3,7 kilos à six rotors qui est capable de transporter trois kilos sur vingt kilomètres. La SNCF avait aussi un stand pour montrer qu’elle utilise déjà des drones.

La manifestation a aussi été l’occasion pour la mairie de Paris d’annoncer l’ouverture de deux sites où les drones de loisirs seront autorisés à voler un dimanche par mois. Il est à noter qu’Anne Hidalgo, la maire de Paris, a déclaré que « Beaucoup d’amateurs ont des drones et ne savent pas où les faire voler » lors de son allocution au moment de l’ouverture du festival.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAltice lance une offre publique d’échange pour acquérir le reste de SFR
Article suivantBouygues Telecom veut la fin de l’accord d’itinérance de Free et Orange

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here