Pas d’Oculus Rift pour les Mac, est-ce de la ségrégation ?

Palmer Luckey, le fondateur d’Oculus, critique ouvertement les Mac. S’agit-il d’une forme de ségrégation à l’encontre des ordinateurs Apple ?

Le casque de réalité virtuelle Oculus Rift sera vendu au prix de 600 dollars. Il ne pourra fonctionner qu’avec un ordinateur suffisamment puissant, une information que l’on connait déjà. Par contre, il ne pourra être utilisé qu’avec un PC Windows et pas avec un Mac. Palmer Luckey, le fondateur d’Oculus, s’explique au sujet de cette contrainte, en égratignant ouvertement les ordinateurs Apple au passage.

Si Oculus ne compte pas proposer son Oculus Rift pour les ordinateurs Mac, c’est parce qu’il est nécessaire que « Apple sorte un bon ordinateur », c’est ce qu’a textuellement déclaré Palmer Luckey. Pour se justifier, il a pris l’exemple d’un Mac Pro équipé d’un processeur AMD FirePro D700 qui ne serait pas suffisant pour prendre en charge le casque de réalité virtuelle.

Cette déclaration a de quoi déconcerté les fans de la marque à la pomme qui jugent certainement que les Mac, en tout cas les plus haut de gamme, sont d’excellentes machines. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il faut un ordinateur avec des caractéristiques très élevées pour faire de la réalité virtuelle, mais aussi un processeur graphique haut de gamme.

Là où les propos de Palmer Luckey peuvent être considérés comme de la ségrégation contre Apple, c’est que de très nombreux PC sous Windows ne seront pas compatibles non plus avec l’Oculus Rift. Pourtant, il n’a pas critiqué aussi ouvertement ces machines. Pourquoi ?

Plutôt que de polémiquer sur les dires de Palmer Luckey, l’important est de souligner que les personnes qui comptent d’immerger dans la réalité virtuelle devront débourser pour acheter un casque, un achat qui n’est pas donné, mais aussi faire l’acquisition d’un ordinateur qui soit à la hauteur des performances requises. En clair, la réalité virtuelle sera une technologie qui risque bien d’être hors de prix pour de nombreux budgets. À être finalement trop chère, est-ce que la réalité virtuelle va séduire le grand public ? C’est loin d’être évident. On peut toujours espérer, avec le temps, que les prix baissent. Mais quand ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEntre atterrissage et forage, ExoMars 2016 doit permettre à l’Europe de maitriser Mars
Article suivantAmazon lance deux nouveaux appareils qui répondent à la voix

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here