Pas de Google Glass au volant ?

Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) affirme que les Google Glass présentent un risque pour la conduite. Est-ce que cela signifie qu’elles ne seront pas autorisées au volant ?

C’est dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) que des chercheurs ont publié leur étude sur l’effet des Google Glass sur la vision périphérique des porteurs.

C’est en effectuant des tests de vision périphérique que des ophtalmologues ont évalué que les porteurs de lunettes Google Glass étaient sujets à des angles morts importants. La branche droite de ces lunettes connectées explique en partie ce constat, tout comme la distraction créée par le système d’affichage d’informations sur le verre droit.

Admettant que les résultats de leurs recherches ne sont pas forcément significatifs vu le petit nombre de sujets étudiés, les auteurs de cette étude soulignent tout de même les effets des Google Glass sur la vision périphérique de leur porteur, ce qui présente un risque pour la conduite.

En l’état actuel, cette étude ne remet pas en cause que les Google Glass puissent être autorisés au volant. Elle souligne surtout le risque qui existe. Il s’agit maintenant aux autorités de tranchées, mais, avant cela, il faudra que des études plus poussées soient menées.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentB2B : Microsoft préparerait de nouvelles tablettes Surface
Article suivantLe vélo devient un objet de plaisir et de désir

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here