Passez à l’heure d’été en douceur

C’est dans la nuit de samedi à dimanche que l’on passe à l’heure d’été. Cette transition peut être abrupte. Quelques conseils pour un passage à l’heure d’été en douceur.

C’est suite au choc pétrolier de 1973-1974 que l’heure d’été a été instaurée en France depuis 1976. C’est dans la nuit de samedi à dimanche, le weekend prochain, que tous les pays de l’Union européenne vont changer d’heure.

Alors que les bienfaits de cette heure d’été ont de la peine à être prouvés, la chose qui est certaine est que l’on va perdre une heure de sommeil dans ce changement. De fait, le choc peut s’avérer un peu brutal. Dès lors, comment passer à l’heure d’été en douceur ?

Pour éviter d’avoir une transition trop brutale, une première solution consiste à se décaler petit à petit, en s’y prenant quelques jours à l’avance. Il s’agit par exemple de décaler votre heure de réveil et l’heure du petit déjeuner. Ce changement progressif est particulièrement conseillé pour les enfants.

Le passage à l’heure d’été ne signifie pas pour autant qu’il faille changer ses habitudes. Maintenir des horaires réguliers, y compris le week-end, est une bonne chose.
En cas de coup de fatigue, une courte sieste d’une vingtaine de minutes peut être faite. Mais attention à ne pas pénaliser non plus votre cycle normal de sommeil.

Vu qu’il s’agira de récupérer l’heure de sommeil perdue, avoir une bonne hygiène de vie aide à compenser : par exemple pas de café après 17 heures, pas de nicotine et si possible pas d’alcool. Un bon bain relaxant avant d’aller au lit peut aussi aider.

Pour bien dormir, un dîner léger au moins deux heures avant d’aller se coucher fera l’affaire. Il faut privilégier les glucides lents (pommes de terre, riz, pâtes, etc.) plus digestes que la viande. Cela évite les fringales et donc les réveils nocturnes.

Pour bien dormir, maintenir une température de 18° dans la chambre et faire en sorte qu’elle soit dans l’obscurité totale calment notre rythme biologique.

Pour finir, il faut éviter tout travail intellectuel, ainsi que le sport et les jeux sur ordinateur, juste avant de dormir.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPlagiat : action en justice contre Facebook
Article suivantGoogle Car : des airbags pour protéger… les piétons

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here