Pepper : Softbank annonce la commercialisation d'un robot personnel

Pepper sera commercialisé dès février prochain par Softbank. Ce robot personnel est notamment équipé de fonctionnalités pour tenir compagnie à des humains.

Conçu par le groupe japonais Softbank et la start-up française Aldebaran, Pepper est un robot personnel capable de reconnaitre des émotions, d’évaluer les situations ou encore et d’apprendre certaines tâches. Lors de sa présentation officielle, le robot a d’ailleurs pris la parole en prenant la voix d’un jeune garçon.

Alors que des prototypes seront commercialisés au Japon d’ici quelques jours, la commercialisation grand public de Pepper sera lancée en février prochain, un robot personnel qui sera proposé à 198 000 yens, soit environ 1 400 euros.

Si ce robot blanc de 1,20 mètre de haut utilise le cloud pour partager des informations susceptibles de contribuer au développement de ses facultés, Softbank précise qu’aucune donnée personnelle sur la personne accompagnée ne sera partagée.

Si Softbank lance la commercialisation de Pepper, il faut également préciser que d’autres projets dans le même sens existent, comme Asimo de Honda. Alors que le marché japonais de la robotique représentait plus de 800 milliards de yens en 2012, il est estimé à 2,850 milliards de yens pour 2020, soit plus de 20 milliards d’euros, ce qui laisse à supposer que prochainement, les robots risquent bien de nous envahir.

pepper-softbank-robot-personnel

pepper-softbank-annonce-commercialisation-dun-robot-personnel

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLima : bientôt une solution pour pouvoir se créer un système de stockage en ligne privé
Article suivantNSA : Fight For The Future compte sensibiliser le net aux risques

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here