Le père de Debian est mort : on ne sait rien au sujet du décès de Ian Murdock

Pour ceux qui connaissent Ian Murdock, il est le père de la distribution Linux Debian. Alors qu’il est mort lundi dernier, à 42 ans, on ne sait étrangement rien au sujet de son décès.

C’est en 1993, alors qu’il était encore étudiant, que Ian Murdock a fondé le projet de distribution Debian. Il est connu pour être l’instigateur des distributions GNU/Linux proposées dès 1996. Vu que c’est avec son épouse, Debra, que Debian a été mis au point, le projet porte un nom qui est en fait la contraction de leurs deux prénoms.

Pour de nombreuses personnes, Ian Murdock est vraisemblablement un illustre inconnu. Mais pas pour les développeurs et les utilisateurs de Linux pour qui il était une figure emblématique. « Était », car il est mort lundi dernier, à l’âge de 42 ans.

L’annonce de son décès a été faite le 1er janvier par le site du projet Docker, avant d’être confirmée par la fondation Debian. Cette annonce a été bien tardive alors qu’il était mort en début de semaine. En fait, on ne sait absolument rien au sujet de son décès. Jusqu’à présent, aucune déclaration officielle n’a été faite et le compte Twitter de Ian Murdock a été désactivé.

Faute d’explication, ce sont les rumeurs qui essaient de fournir des réponses. Certaines parlent d’un suicide, d’autres de ses démêlés avec les forces de l’ordre. La seule chose que l’on sait en fait, c’est que son décès est officiel, mais sans en connaitre les causes.

Avec la mort de Ian Murdock, le monde informatique perd un fervent défenseur du logiciel libre. Il n’était pas seulement le père de Debian, il était aussi le président de la Linux Standard Base, et a aussi occupé le poste de CTO de la Linux Fondation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEscroquerie autour de la mise à jour vers Windows 10 : la police belge met en garde
Article suivantApple : un écran OLED pour le prochain iPhone 7 ? Cela se précise

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here