Peugeot 208 BlueHDi : une citadine très sobre

Entrée en vigueur de la norme de dépollution Euro 6, la 208 BlueHDi a droit à une nouvelle génération de moteurs très sobres.

C’est en septembre prochain que la norme de dépollution Euro 6 entrera en vigueur, ce qui oblige les constructeurs automobiles à renouveler leurs modèles. C’est ce qu’a fait Peugeot en dotant sa 208 d’une nouvelle d’une nouvelle génération de moteurs très sobres.

Champion incontesté du petit diesel, Peugeot dote la 208 d’une évolution du 1,6 l BlueHDi qui est désormais disponible en trois niveaux de puissance : 75, 100 et 120 ch. Les versions basse consommation équipées du BlueHDi 75 et 100, avec « Stop and Start », ne consomment officiellement que 3 l/100 km, soit 79 g/km de C02 de, ce qui constitue un nouveau record du monde dans la catégorie des citadines.

Pour le reste du véhicule, Peugeot apporte quelques légères retouches de style, par exemple au niveau de la face avant et de ses nouveaux projecteurs avec feux de jour à LED, les optiques retouchées à l’arrière, ou encore l’introduction d’une finition GT Line reprenant les attributs de la GTi.

Dans l’habitacle, le très original i-Cockpit et son petit volant sont toujours d’actualité. La différence est plutôt à chercher du côté des matériaux utilisés qui sont de qualité supérieure avec des finitions soignées. La connectivité de la voiture s’améliore aussi par l’intermédiaire du système MirrorScreen qui transfère les fonctionnalités d’un smartphone vers l’écran central.

La commercialisation de la nouvelle 208 débutera à la mi-juin, à un tarif pas encore communiqué.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEquation : tout désigne la NSA
Article suivantMicrosoft OneDrive : 100 Go pour séduire les utilisateurs de Dropbox

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here