Peugeot 3008 : faut-il choisir essence ou diesel ?

Le nouveau Peugeot 2008 vous tente, mais vous ne savez pas s’il faut choisir la version essence ou diesel. Voici un comparatif des modèles 1,2 PureTech et 1,6 BlueHDi.

Lorsqu’une voiture nous plait, comme le nouveau Peugeot 3008, il peut s’avérer difficile de choisir entre la version essence et diesel. Pour vous aider dans ce choix difficile, voici un comparatif entre les modèles 1.2 PureTech 130 ch et 1,6 BlueHDi 120 ch.

Entre la menace sur la fiscalité, les accusations de sa pollution et la possible interdiction en centre-ville, choisir le diesel suscite plusieurs interrogations. Ces questions, de nombreuses personnes se les sont posées comme le prouvent les premières commandes pour le Peugeot 3008. Près de 40 % des acheteurs ont opté pour l’essence, ce qui est un score élevé pour un SUV familial.

Proposé respectivement à 27 700 € et 29 900 € en finition Active ou 30 450 € et 32 650 € en finition Allure, le Peugeot 2008 II 1,6 BlueHDi est 2 200 € plus cher qu’en version 1.2 PureTech. Les consommations homologuées respectives sont de 5,1 l/100 km et de 4,0 l/100 km.

En se basant sur une consommation réelle sur route qui est de 7,4 l/100 km et 6,0 l/100 km, sur la base d’un prix moyen des carburants à 1,16 € le litre pour le gazole et 1,37 € le litre pour le sans-plomb 95, le seuil de rentabilité du diesel est à 69 225 km. Pour un automobiliste qui roule 10 000 km par an, il faudra attendre 7 ans pour rentabiliser l’achat d’un 3008 diesel, ce qui est très long. Pour un gros rouleur, 30 000 km par an, l’amortissement est fait en un peu plus de 2 ans, ce qui est un bon choix. À 15 000 km par an, la moyenne française, le surcoût du diesel sera amorti après 4 ans et demi d’utilisation.

Votes
[Total : 3 votes en moyenne : 3]
PARTAGER
Article précédentApple vs Samsung : la Cour suprême va devoir trancher le litige des brevets
Article suivantL’écran des Google Pixel pourra se réveiller avec le double tap

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here