Peugeot donne un coup de jeune à son Partner

En offrant des évolutions stylistiques, de nouvelles technologies et moteurs retravaillés à son Partner, Peugeot sonne un coup de jeune à son ludospace.

Peugeot a décidé d’offrir un coup de jeune à ses Partner (utilitaire) et Partner Tepee (version familiale). Au menu : évolutions stylistiques, nouvelles technologies et moteurs retravaillés.

Avec un nouveau bouclier avant et une nouvelle calandre, Peugeot offre des évolutions stylistiques au Partner, avec en plus l’apparition de deux nouvelles teintes : Gris Mokka et Gris Artense.
À l’intérieur, l’habitacle a été modernisé dans son rendu, mais aussi au niveau de son contenu avec l’arrivée d’un nouveau système d’infodivertissement à écran tactile couleur de 7 pouces, de série dès le troisième niveau de finition. La fonctionnalité MirorScreen est de la partie pour dupliquer les applications de son mobile sur l’écran central.

À partir du second niveau de finition, le limiteur/régulateur de vitesse et la climatisation sont proposés de série, une finition qui peut également recevoir en option l’Active City Brake, le freinage automatique urbain sur risque de collision, la caméra de recul, ou encore le Grip Control.

Fidèle à ses fondamentaux, le Partner se décline toujours en 5 et 7 places et propose un plancher plat pour un volume de chargement compris entre 675 et 3 000 litres. Son toit Zénith avec ses rangements additionnels lui offre d’ailleurs 94 litres de capacité supplémentaire.

Du côté de la motorisation, le Partner Tepee profite de blocs qui répondent à la norme Euro 6. Sept motorisations, de 75 à 120 ch, sont disponibles dès le lancement du modèle. Il s’agit de deux essence (1.6 l VTi de 98 et 120 ch avec BVM5) et cinq diesels 1.6 l BlueHDi (75 ch et 100 ch BVM5, 100 ch BVM 5 avec système Stop & Start, 100 ch S&S ETG6 et 120 ch S&S BVM6). Pour compléter cette gamme, un 3 cylindres essence turbo 1.2 l PureTech 110 associé à une boîte manuelle à 5 rapports sera proposé à partir du premier semestre 2016.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPrologue Avant : la beauté avant-gardiste de la technologie Audi
Article suivantAMG GT3 : Mercedes dévoile la version course de l’AMG GT

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here