Peur des araignées ? Alors, ne regardez pas cette vidéo d’une araignée très gloutonne

La Dolomedes Briangreenei est une nouvelle espèce d’araignée qui vient d’être découverte. C’est le long de la côte est de l’Australie, près de Brisbane, qu’elle a été découverte. Son nom lui a été donné en hommage à Brian Greene, le cofondateur du festival World Science Festival et professeur à l’université de Columbia.

Les personnes arachnophobes, c’est-à-dire celles qui ont peur des araignées, ne seront certainement pas très heureuses de cette découverte. En effet, la particularité de la Dolomedes Briangreenei est qu’elle est capable de surfer sur l’eau, mais fait aussi preuve d’un grand appétit en étant capable de dévorer des crapauds et des poissons. Avec sa taille de 10 centimètres et son poids de 170 grammes, elle n’est pas petite non plus.

Les chercheurs expliquent également qu’elle est capable d’utiliser les vibrations ou les petites vagues formées à la surface de l’eau par sa proie pour se diriger vers elle. Cette araignée hors du commun est aussi capable de plonger et nager sous l’eau, notamment pour se cacher. Là où la Dolomedes Briangreenei impressionne, c’est qu’elle n’a pas peur de se nourrir en s’attaquant à des proies beaucoup plus imposantes qu’elle.

C’est à l’occasion du World Science Festival que cette nouvelle espèce d’araignée insolite a été présentée par l’arachnologue Robert Raven. Une vidéo est même proposée pour se faire une idée de ses capacités hors du commun.

Bien que la gloutonnerie de la Dolomedes Briangreenei puisse faire craindre pour l’homme, Robert Raven a souligné que cette araignée n’est pas dangereuse pour l’homme. Alors que des auditeurs présents à sa conférence s’interrogeaient sur la méthode employée pour dévorer un poisson trois fois plus imposant qu’elle, le scientifique a expliqué qu’elle terrasse ses proies en utilisant la propulsion, une propulsion qui est obtenue grâce à l’accumulation d’air dans le pelage. Dès qu’elle repère sa victime, elle fonce dessus pour lui injecter du venin. Ensuite, elle est capable de ramener son repas sur les berges.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSteve Ballmer s’assagit vis-à-vis de Linux, il ne le qualifie plus de cancer
Article suivantQuoi de neuf avec Android N ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here