Phablette : un effet iPhone 6

Notamment en Asie, les phablettes remportaient déjà un joli succès. Depuis l’arrivée de l’iPhone 6, cette tendance devient mondiale.

À mi-chemin entre le smartphone et la tablette, a phablette séduit, car elle est suffisamment petite pour être facilement portable et suffisamment grande pour confortablement surfer, regarder des vidéos ou encore jouer. Notamment en Asie, les phablettes avaient déjà trouvé leur place sur le marché du mobile.

Maintenant qu’Apple est entré sur ce marché des phablettes avec ses iPhone 6 et 6 Plus, avec le succès commercial qui l’on sait, la tendance des smartphones équipés d’écran de 5,5 pouces ou plus est véritablement devenue planétaire. D’après le cabinet d’analyse Juniper Research, cette tendance devrait perdurer dans les années à venir vu que le cabinet prévoit qu’un smartphone vendu sur cinq soit une phablette d’ici 2019, soit plus de 400 millions de combinés, le double des ventes prévues pour cette année.

Le corolaire du succès des phablettes devrait être une baisse des ventes de tablettes, notamment des modèles de 7 pouces.

Cette tendance générale est d’ailleurs déjà visible, il suffit de décortiquer les chiffres d’Apple. En effet, si le nombre d’iPhone vendu s’est littéralement envolé pour la marque à la pomme, ses ventes d’iPad ont parallèlement chuté. En commentant les résultats de l’entreprise, Tim Cook a d’ailleurs reconnu que les téléphones et les ordinateurs commençaient à cannibaliser les ventes des tablettes, et qu’il ne s’attendait pas non plus à voir les ventes d’iPad rebondir considérablement dans les six prochains mois.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEtudier les astéroïdes pour comprendre l’origine de notre système solaire
Article suivantiOS : Microsoft lance Outlook

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here