Philae : 19 minutes d’échange avec la Terre

Les scientifiques ne s’attendaient pas à ce que cela aille aussi vite, mais le réveil du robot Philae se confirme, une petite séance d’échange a eu lieu avec la terre vendredi dernier.

Après sept mois de repos suite à son atterrissage plus ou moins réussi sur la comète Tchouri, Philae s’était réveillé la semaine dernière et avait envoyé deux fois des messages de nouvelles via Rosetta la sonde qui sert de relais. Les deux contacts étaient très courts, mais suffisants pour distiller un certain optimisme parmi les scientifiques européens en charge de suivre les faits et gestes du robot.

Vendredi dernier, le contact a été plus long, il a duré environ 19 minutes ; il se confirme donc, comme prévu, que les batteries de Philae sont en train de se recharger normalement. Tchouri la comète tournant sur elle-même comme la terre se rapproche donc de plus en plus du soleil en cette période, ce qui signifie que les panneaux se réchauffent et peuvent donc recharger plus facilement l’énergie solaire.

En ce qui concerne le travail des scientifiques sur les recherches interstellaires, il semblerait qu’il faudra patienter encore. En effet, les 10 instruments qui équipent Philae devraient se remettre en marche et effectuer les travaux nécessaires aux chercheurs. Toutefois pour que l’exploitation des données transmises par le robot soit complète, il faudrait que les prochains contacts avec Philae soient plus longs et sans interruption au cours de la transmission. Alors courage Philae, et surtout ne pas se rendormir !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe trio Mozilla, Google et Microsoft menacent JavaScript avec WebAssembly
Article suivantSolstice d’été : le 21 juin 2015 une journée évènementielle

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here