Phobos pourrait se désintégrer et ne plus être une lune de Mars, mais un anneau

D’ici 20 à 40 millions d’années, Phobos pourrait se désintégrer. Cette lune de Mars se transformerait alors en anneau.

Selon une étude scientifique publiée dans la revue britannique Nature Geoscience, Phobos est trop près de Mars, ce qui met en péril sa survie. D’ici 20 à 40 millions d’années, attirée par la force de gravitation de sa planète, la lune se désintégrera et ses petits morceaux formeront un anneau autour de la planète rouge.

Des astronomes et géologues de l’université de Californie-Berkeley expliquent que, au moment de sa dislocation, les gros morceaux tomberont sur Mars alors que seuls les petits formeront l’anneau. Pourquoi est-ce Phobos se disloquerait ? Simplement du fait que cette lune est majoritairement constituée de débris et de… 25% de vide ! Cela explique aussi pourquoi ce corps céleste, de 27 kilomètres dans sa partie la plus large, est relativement instable.

Alors que Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune possèdent un système d’anneaux, Mars pourrait donc rejoindre cette liste. Mais pas tout de suite.

Cette étude précise aussi que « cet anneau pourra avoir une durée de vie de 1 à 100 millions d’années, suivant la distance séparant Mars et Phobos au moment où la lune se brisera ». Cela signifie que lui non plus ne sera pas éternel.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe réseau coaxial de SFR à Nantes passe à 800 Mb/s, mais seulement à 40 Mb/s en émission
Article suivantRachat de Faceshift : est-ce qu’Apple a des intentions en matière de réalité virtuelle ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here