Photos en privé : Facebook s’y met avec l’appli Moments

Avec le lancement de l’appli Moments, les internautes de Facebook pourront échanger leurs photos sans une publication sur le réseau social.

La performance de Moments, réside dans sa capacité à gérer manière efficiente les photos prises par les utilisateurs, notamment celles qui ne sont pas publiées sur le réseau social. L’appli aura une capacité d’identification faciale ou recherche via des mots-clés de personnes ou d’amis de Facebook. Cet échange de photos en privé permet aux utilisateurs et leurs amis de voir et éventuellement télécharger les photos reçues et choisies.

Beaucoup se sont posé la question pourquoi, Facebook a lancé Moments ?! En effet, Facebook, ce spécialiste indéniable du réseau social s’aventurant dans l’échange exclusif semble être une décision surprenante. Parmi les raisons invoquées, il y a la volonté de rivaliser avec Google Photos, une appli de Google destinée à ses internautes et qui est un service quasiment semblable à Moments ; Une autre raison serait l’exploitation des contenus des clichés (dates, personnes prises en photos, endroits localisés, etc.) à des fins de ciblage publicitaires.

Moments est présent sur iOS et Android. Pour l’instant, il est opérationnel sur le sol des États-Unis, en attendant de l’étendre à d’autres contrées. Facebook qui veut se positionner dans les services aux mobiles, et mieux exploiter sa base de données, on parle d’une nouvelle appli en gestation (baptisée Hello) et qui est en test actuellement. À ce rythme, on peut dire que les choses vont vite… très vite même !

photos-prive-facebook-appli-moments-photo-2

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentE3 : enfin la percée de la réalité virtuelle ?
Article suivantXbox : Microsoft annonce du nouveau… avec de l’ancien

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here